Je vais démarrer sur la plus grosse partie, « The Boys« , j’ai un peu lu le premier des 8 tomes disponibles, et une chose est certaine, il donne de suite le ton, ici on nage clairement dans la violence gratuite et dans des déviances sexuelles étonnantes, des situations dans lesquelles on n’a pas trop l’habitude de voir nos super-héros en collants (mis à part un Wolverine, je vois mal un Superman partir dans de tel délire par exemple).

En gros l’histoire ici nous montre des Super-héros qui sont à mille lieux de ceux qui habituellement sont adulés par la foule, ici ce sont de vrai Bad-ass, une petite bande ayant le soutien de la CIA est mise en place afin de freiner leurs ardeurs et punir les quelques Super-héros qui ne respectent vraiment plus rien et se croient grâce à leurs pouvoirs, supérieur aux lois et aux autres!  En fait on se trouve dans un univers un peu plus réaliste, car perso dans un monde réel je pense qu’on aurait bien plus de super vilains que de gars du bon coté, toute personne dotée d’un pouvoir en profiterait à mort pour sa propre personne!

Ce comics est une grosse claque, aussi bien pour les dessins qui sont magnifiques et très détaillés, que pour son coté trash et provocateur, le tout bourré d’humour!

Ensuite j’en ai profité pour me prendre la petite bd parue chez Glénat « Lord of Burger » que j’avais découvert sur le blog de Uriel no Senkai une BD étonnante et également remplie d’humour, les dessins sont très typés manga et très colorés. On a une histoire familiale qui tourne autour d’un restaurant assez classe, repris par Ambre et Arthur, les 2 enfants du chef Alessandro Capresse qui fut retrouvé mystérieusement mort dans son frigo…  Jusque là rien de bien extraordinaire si ce n’est que ni Ambre ni Arthur ne savent cuisiner, pour elle son truc c’est la sculpture et lui c’est plutôt les fast-food, je vous laisse imaginer la suite de leurs aventures dans ce restaurant 3 étoiles!