Découverte du comics sur Call of Duty « Modern Warfare 2« , licence que tout le monde connait!  Je ne m’attendais pas spécialement à une sortie en BD de cette licence, même si cela ne m’étonne pas, il y a tous les ingrédients pour un bon petit spin off!  Je suis malgré tout un peu déçu de l’histoire, elle est écrite par David Lapham à qui l’on doit pas mal de numéros sur Wolverine, habitué de voir des scénarios bien cousus et remplis de violences, je m’attendais un peu au même style ici dans un milieu hostile sur la guerre, mais il n’en est rien, nous suivront les périples de Ghost à ses débuts dans l’unité Fantôme à travers le monde,  on a ici droit à des missions de type infiltration, plutôt bien foutue et avec quelques scènes assez violentes!  Là où j’ai eu un peu de mal c’est dans la façon avec laquelle on nous présente les faits réalisés, on passe bien trop souvent avec des aller retour dans le passé (du genre 5 ans en arrière 2 pages plus loin on est 1 semaine plus tard, 2 pages plus loin 3 mois avant…), mais une fois l’habitude prise (une chose est certaine il vaut mieux lire la bd d’un coup histoire d’être certaine de comprendre correctement), c’est un plaisir à lire,  d’autant plus que les dessins réalisés par Kevin West sont vraiment beaux et très réalistes!

Un comics à avoir pour tout fans de la série, ou même simplement pour les fans du genre action!

J’avais également oublié de vous parler de l’arrivée du tome 2 de Soulfire, comics réalisé par le grand dessinateur Michael Turner et Jeph Loeb, un doux mélange de science fiction et d’heroic fantasy comme je les aimes, l’histoire est assez complexe, dans un futur éloigné, San Francisco se retrouve mis à feu par la suite de violente attaque d’un géant dragon, un groupe de jeunes orphelins sont alors emmenés par une espèce d’ange dont j’ai oublié son nom afin de rétablir la magie sur terre dont apparemment Mal est le seul à avoir ce pouvoir, pour l’histoire il faut vraiment que je relise le premier tome, je l’ai lu il y a 2 ans déjà et je dois avoué avoir oublier une grosse partie, visuellement c’est juste magnifique, le coup de main que Michael Turner a est vraiment incomparable!