Malgré que je n’ai jamais été un grand fan de Rallye, je dois bien vous avouer que la série des Colin mcRay Dirt et actuellement appelé simplement DIRT m’ont toujours énormément plu.  Cette série a toujours su ajouter le petit quelque chose pour me plaire, surtout le fait de mélanger plusieurs disciplines et ne pas se restreindre au simple rallye.

Avec son gameplay intuitif et simple d’accès, Dirt 3 plaira a tout bon fan de course auto sans aucune prise de tête; ici on est à mille lieues des grosses simulations.  Cela n’empêche pas au titre d’être assez technique pour prendre du plaisir de rouler à la corde et de toujours chercher la meilleure trajectoire possible.  Très rapidement, la voiture répondra au doigt et à l’oeil et les glissades n’auront plus de secret pour vous et ce sur chaque type de terrain.  Par ailleurs l’ajout de la neige dans ce 3ème opus est fort appréciable, même si au final c’est plus visuel car la sensation de conduite sur neige ne diffère pas beaucoup de la conduite sur terre.

Les graphismes sont sublimes (comme d’habitude pour les titres de sport moteur que Codemaster sort), chaque véhicule est détaillé et très bien modélisé avec un niveau de destruction très complet.  On regrettera peut-être un manque de « customisation » des véhicules qu’on avait auparavant.  Les décors ne sont pas en reste et nous permettront de voyager sur chaque type de territoire, chaque circuit étant bourré de petits détails avec ses jeux de lumière et de climat qui accentue le réalisme du jeu.  Malheureusement (ou heureusement pour certains), l’interface a été complètement changée : exit les menus représentant la caravane et les « paddocks » de la course, ils laissent place à un menu plus moderne.  Personnellement, je regrette ce changement, on perd beaucoup en ambiance.  La bande son qui accompagne le jeu est également superbe, les musiques dans les menus sont bien choisies et très rock, j’adore!  Les bruitages aussi bien moteur que les bas cotés des circuits sont fidèlement restitués.

Comme d’habitude depuis les Colin mcRay, Dirt 3 dispose d’énormément de modes de jeu, ce qui nous permet d’avoir une durée de vie conséquente.  Le mode carrière très long nous permettra de tester chaque type de course.  On passera donc d’un rally cross à une course de côte, le tout entrecroisé de petites sessions de Gymkhana pour se détendre.  Cette discipline est la grosse nouveauté de ce Dirt 3 qui se maitrise assez rapidement mais perso je n’y a pas accroché plus que ça et avoue avoir souvent zappé cette discipline.  Le mode multijoueur est lui aussi très complet, chaque type de course du mode solo y est disponible dans des sessions de 8 joueurs, en équipe ou seul contre tous.

En conclusion, Codemaster nous a sortit encore une fois un superbe épisode de son jeu de rallye fétiche.  J’ai toujours pris du plaisir sur chaque jeu de course auto que cet éditeur a pu sortir, je me réjouis d’ailleurs de voir revenir la licence race driver ;).  Petit bonus sur Xbox : il vous permet de débloquer un équipement complet de pilote de rallye pour votre avatar.

Cet opus offre également la possibilité d’envoyer nos vidéos sur les serveurs de Youtube, une bonne initiative mais le soucis c’est que l’envoie est fort limité en temps d’enregistrement.

Voici un petit exemple (mention spéciale à mon petit avatar déguisé en Scorpion qui s’accroche avec difficulté au rétro):