Alors est-ce que Square Enix aura réussi à faire renaitre la licence « Deus Ex » après la déception que tous les fans ont eu avec la sortie du 2ème opus…?  Pour ma part, je dis oui!  J’ai plus qu’adoré l’histoire et le background complet du jeu.  On revient réellement aux sources de ce qu’on a connu dans le premier Deus Ex. L’histoire démarre 25 ans avant le premier opus, là où le développement des augmentations cybernétiques a démarré. Les manifestions anti-augmentation éclatent un peu partout sur le globe et la guerre des industries ne fait qu’augmenter l’insécurité présente.  Tout le long de l’histoire nous contrôlerons Adam Jensen ex SWAT reconverti en tant que chef de sécurité pour les entreprises de Sarif.  Un attaque destructrice dans le QG de Sarif Industries entraina la mort de l’ex petit amie.  Adam Jensen y perd également une partie de lui, ce qui au final aura comme conséquence qu’il sera lui aussi un « augmenté » et ce malgré ses doutes sur le bien fondé de cette avancée technologique.  L’histoire est plantée et notre héro va tout faire pour connaître qui a orchestré ce crime.

Graphiquement, le jeu est superbe, du moins sur Xbox 360 et PC; je ne l’ai pas vu tourner sur Ps3.  Certains pourrons peut-être le trouver vide et aseptisé, mais c’est son level design qui veut ça.  Face à une telle touche artistique on ne peut pas rester de marbre et on sent très bien le coté cyber-punk.  Je regrette juste les soucis de synchronisation faciale lors des dialogues et le fait que l’on joue pratiquement toujours pendant la nuit.

Le jeu offre également une superbe bande son, comme pour les doublages français qui pour une fois collent très bien aux différents personnages et sont très matures et réalistes.  La musique et les bruitages assez discrets renforcent l’immersion dans ce très bel univers.

 

Deus Ex : Human Revolution propose un gameplay très complet.  On appréciera le fait que l’on puisse avoir une grande variété d’approche des quêtes, avec de nombreux choix de dialogues, qui nous permettent parfois de sortir d’une situation périlleuse et faire en sorte que certains personnages soient de notre coté ou au contraire, de se les mettre à dos.  Nous aurons également la possibilité d’entrer dans les bâtiments de différentes manières.  Le jeu nous laisse le choix pour une approche tactique ou bourrine, même si au final on préfèrera bien souvent l’approche furtive car la jouabilité n’est pas vraiment taillée pour jouer comme dans un FPS d’action

On peut même pousser le réalisme jusqu’à finir le jeu sans tuer personne, un challenge de taille mais fort plaisant à relever.

Sa customisation et les augmentations que l’on peut apporter sur Adam Jensen ravira tous les fans de RPG.  J’ai adoré ce système de points à attribuer sur notre personnage.  Il faudra les placer avec choix car vous ne pourrez pas booster toutes vos capacités.  Ces choix influerons sur votre façon de jouer.  La customisation des armes est également très complète: vive le pistolet avec silencieux ou le gros revolver avec des balles explosives!

L’ia sans être réellement mauvaise est un des rares défauts du jeu, elle réagit plutôt bien suivant nos actions et réagi vite, hormis en plein combat.  L’ia s’avère assez bourrine.  Sans réellement se planquer, elle voudra à tout prix votre peau.  Et c’est pire lorsque l’on est dans un couloir étroit où on a souvent la possibilité d’entasser les corps dans un même endroit sans que personne ne comprenne d’où les tirs viennent et se concentrent juste sur le ou les ennemis à terre…

Avec une durée de vie qui tourne dans les 25-30h de jeux, lorsque l’on est un minimum perfectionniste  et que l’on veux faire un maximum de missions secondaires, on peut d’ores et déjà dire que ce Deus Ex vous permettra de passer de longs moments dessus.  La difficulté n’étant pas spécialement dure, je vous conseille de démarrer de suite avec la difficulté la plus élevée.  Il n’y a vraiment que les boss qui vous donneront du fil à retordre (et encore, une fois qu’on a trouvé leurs points faibles ou qu’on a le bon équipement ça passe sans soucis).  Tant que je vous parle des boss, j’ai trouvé que ces apparitions étaient un peu inutiles dans l’histoire et gâchaient même un peu l’immersion, surtout lorsque l’on joue sans tuer personne. En conclusion, je le conseille sans aucun problème à tous les fans de la première heure de Deus Ex.  C’est vraiment mon jeu coup de coeur de cet été!  Il a toutes les qualités d’un bon jeu d’infiltration et est doté d’un background très étoffé.