Un jeu de guerre comme on en a rarement eu. Avec Spec Ops : The Line, fini le patriotisme à l’américaine, on verra le côté obscur de cette armée.

Bienvenue en enfer!

Le scénario est peaufiné aux petits oignons, on se retrouve avec un héros torturé psychologiquement.  Le Capitaine Walker est largué à Dubaï avec ses compagnons de route, le Sergent Lugo qui est le sniper attitré et le Lieutenant Adams sera un bon soutient avec son arme lourde.  Cette escouade part pour un Dubaï qui n’est plus du tout le Dubaï luxuriant que l’on connaît mais une ville ravagée par une guerre sans oublier les tempêtes de sables qui recouvre une grosse partie de la ville.  Une mission qui au départ ne devait être qu’une simple reconnaissance se retrouve être une mission de sauvetage avec un final surprenant, mais je ne vous en dis pas plus, pas de spoil, je vous laisse découvrir cela.

Au court de l’histoire, nous avons la possibilité de faire certain choix, ceux-ci ne modifie pas spécialement le déroulement de l’histoire, juste des séquences de quelques minutes.  Ces choix parfois difficile, sont souvent flou et comme dans la réalité, nous ne savons pas vraiment si nous faisons un bon choix ou non, car oui, dans la guerre tout n’est pas blanc ou noir.  Par ailleurs je me suis surpris à plusieurs reprises lors de ces choix de me faire les mêmes réflexions que le personnage dans le jeu, ai-je fait le bon choix?

Au final, un scénario qui change de ce qu’on a l’habitude de voir dans un TPS ou un FPS en général, qui casse les clichés habituels des commandos d’élite à la Rambo écervelé. J’ai vraiment aimé cette vision de la guerre qui fait réfléchir qui parfois tourne vraiment au malsain et ne nous cache pas l’horreur de la guerre.

 

Avec une durée de vie de 7 à 8h en difficile, ce n’est certes pas énorme, mais comparer à la concurrence cela reste une bonne moyenne.  De plus, la campagne solo étant prenante et bien réalisée cette impression de trop court se fait plus ressentir que dans une campagne maussade à la Call of Duty.  Le multijoueur rehaussera un peu cette durée de vie, avec des modes de jeux en équipe classique qui raviront les fans du genre.  Rien de bien nouveau mais à l’heure actuel il est difficile de faire du neuf.

Le gameplay du jeu est classique mais efficace, les habitués des TPS ne seront pas dépaysé on garde le même système de couverture et de visée.  On y ajoute juste un obstacle de taille, l’arrivée de tempête de sable qui en plus de nous obstruer la vue nous empêche d’utiliser l’électronique.

   

Graphiquement, le jeu nous emmène dans un Dubaï dévasté.  Les décors sont très beau avec de grand-gratte ciel dont les intérieurs nous montre les anciennes richesses de cette ville.  Les personnages sont tout aussi réussis, surtout aux niveau des visages.  On regrettera peut-être certain lieu fort désertique et vide, mais bon c’est Dubaï qui veut ça 😉 et quelques textures un peu pauvre, mais en général le titre est très correct.

Une superbe bande son accompagne ce déluge de violence, les musiques qui rappellent toutes des films tel que Apocalypse Now, sont très bien choisies sur chaque scène du jeu.  Les dialogues totalement doublé en français sont crédible et de qualité avec des doubleurs connu.  Et puis bon, c’est toujours jouissif d’entendre la Chevauchée des Valkyries à bord d’un hélicoptère crachant ses balles sur les ennemis.

En conclusion, si vous aimez les TPS avec de l’action frénétique et une histoire prenante et surtout innovent foncez, ce jeu est fait pour vous, de plus le multi est vraiment pas mal.