Dans Far Cry 3, on est de suite mis dans l’ambiance, l’introduction est superbe, ça sens les vacances et la fête.  Ensuite arrive le drame, on se retrouve enlevé par des « pirates », on ressentirait presque la peur du personnage que l’on incarne a dans ses tripes!  Ensuite vient l’échappée, jamais on aura été mis autant sous pression, le début est une très bonne mise en bouche pour ce qui nous attend par la suite.

Ensuite, arrive le moment où Jason Brody se met à la recherche de ses amis, pour nous aider on va croiser sur notre chemin plusieurs personnages très charismatiques.

Petit à petit on s’enfonce dans l’antre de la folie.  Par ailleurs, Jason Brody qui au début à un style et une voix de touriste californien un peu perdu, prend petit à petit un coté très sombre et dévoile sa noirceur, on sent vraiment la rage monter en lui.

Pour arriver à un final en apothéose qui vous demandera de faire un lourd choix.  Je ne m’attendais certainement pas à un scénario aussi riche et prenant de la part de ce Far Cry 3, et pourtant c’est bien cette campagne solo qui est une réelle surprise et une des grande force du jeu.

Avec tout ça, une chose est certaine, les îles Rook sont plus que dangereuses!  Bon je reste assez vague sur le scénario, mais sachez qu’il doit être vécu sans aucun spoil, car il réserve énormément de surprises et ce que vous avez pu voir dans les trailers est loin du rendu final!

Le gameplay de Far Cry 3 est juste énorme, moins réaliste que les précédents, un peu plus arcade et accessible, ce n’est pas pour me déplaire.  Fini les armes qui s’enraillent, fini la maladie qui nous empêche d’avancer, place au fun.  Mais surtout, fini les avant poste qui font réapparaître des ennemis (peut-être des zombies en fait), maintenant un avant poste délivré restera sous notre contrôle.  Ubisoft a vraiment appris de ses erreurs et cela fait plaisir.  On retrouve un large panel d’armes toute très maniables, attaquer l’ennemi à l’arc ou brûler la forêt au lance-flamme n’a jamais été aussi bon.  Les véhicules sont toujours de la partie, on passera aisément d’un deltaplane à un buggy en passant par une petite balade en jet-ski, la maniabilité de chaque véhicule est exemplaire et offre de bonnes sensations.

Je me rappelle de plusieurs petites phases étonnantes et jamais vécue dans d’autres jeux, comme par exemple la prise d’un camp adverse en mode infiltration, tu fais bien attention à tout (du moins tu pense le faire), tu attaque les gardes furtivement quand soudainement, tu entends un grognement dans ton dos, tu te retourne… Et merde un face à face avec un énorme tigre, je pense que là tu te sens moins sûr de toi ;).

D’ailleurs en parlant de bestioles, la jungle est peuplée d’animaux très hostile, ça passe du chien enrager au buffle qui n’hésitera pas à te charger sans oublier un « petit » requin qui t’attrape lors d’une petite brasse sur la plage.  Bon ces animaux n’ont pas que des inconvénients, ils m’auront permis de réaliser quelques stratégies pour tuer plus facilement mes ennemis, comme ouvrir la cage d’un ours en plein milieu d’un camp m’aura permis d’éliminer quelques ennemis sans trop de peine.

Avec un peu plus de 28h pour finir la mission principale tout en ayant fait quelques quêtes annexes, je peux dire que Far Cry 3 a une durée de vie assez conséquente.  De plus, on est loin du jeu chiant à mourir qu’était Far Cry 2 avec ses missions rébarbatives et sans intérêt, ici, je ne me suis pas ennuyé une seule minute.  On y retrouve de tout comme mission annexe (parfois scénarisées), des missions de sauvetages, livraisons, chasses, etc.  Ça fait longtemps que je n’ai pas pris un tel pied sur un FPS.  Une campagne solo longue, mais surtout riche et prenante, Far Cry 3 risque de vous tenir en haleine durant de longues nuits ;).  Et pour ceux qui veulent se détendre entre deux combats, allez passer dans un bar et ainsi en profiter pour faire une petite partie de poker.  Par contre, je n’ai pas pu tester le multijoueur et la coopération, les serveurs étaient soit fermés soit il n’y avait personne, pas facile de jouer dans ces conditions.

Graphiquement, Far Cry 3 envoie du lourd, on est largué dans une immense île coupée en deux parties.  Cette île est remplie d’une végétation très détaillée, je me suis d’ailleurs extasié plus d’une fois sur le décor en passant à coté d’une superbe chute d’eau, d’un large panorama visible en haut d’une montagne ou d’un temple inca.  Les petits gars d’Ubisoft ont réussi à nous faire un univers riche et varié.  On remarquera peut-être de l’alliasing sur XboX 360 mais vu l’étendue et la beauté du terrain on l’oublie très vite, surtout que les textures sont très fine et les effets d’eau et de lumière sont somptueux.  Si jamais vous avez un PC de compet, prenez le sur pc pour en avoir plein les yeux.

La bande son quant à elle est très bonne, les musiques se font discrètes mais sont agréables, les doublages français sont pour leur part, parfaitement doublé.  Quand je pense qu’avant on pleurait en écoutant une VF dans un jeu, à l’heure actuelle on sent que les développeurs attachent une plus grande importance à ça.  Par contre, je regrette quand même de ne pas pouvoir mettre le jeu en vo avec des sous-titres.  Pourquoi me direz-vous?  En fait je trouve qu’ils ont complètement loupé le doublage de Vaas.  On ne retrouve plus vraiment le coté psychopathe du gars.  C’est certainement dû à la tonne de trailers que je me suis maté en vo.

en conclusion, je ne peux que fortement conseiller Far Cry 3.  Il peut vous surprendre sur quelques aspects et surtout là où beaucoup ne s’y attendent pas avec son histoire rudement bien écrite.  Pour moi, c’est certainement le meilleur FPS de cette année voir de cette décennie pour sa partie solo.  Fan de jeu bac à sable ou fan de fps scénarisé aux petits oignons foncez dessus, vous ne regretterez pas votre achat!  Tiens, si jamais vous avez loupé la mini websérie, n’hésitez pas à la regarder, elle ajoute un peu plus de folie à cet univers.