N’ayant jamais joué à aucun XCOM, j’avoue ne pas pouvoir dire si le scénario est dans la lignée des autres jeux de cette licence.  Malgré ça, j’avoue avoir été attiré de suite par l’ambiance années 50-60, une époque bourrée de mafieux et de belles voitures américaines que j’apprécie énormément.

 

Je vais commencer à parler par ce qui pour moi a été le gros point faible du jeu, sa réalisation qui est loin d’être parfaite.  Même si graphiquement ce n’est pas moche, The Bureau manque cruellement de finition, les personnages font un peu « plastique ».  Une chose qui m’a un peu empêcher de me mettre à fond dans l’ambiance, les doublages ratés, la VF n’est pas mauvaise, mais elle est totalement décalée avec les bouches des protagonistes, personnellement, c’est le genre de chose qui me gâche pas mal le plaisir d’immersion.

Mais bon, à coté de ça, l’ambiance générale des années 50-60 est très bien retranscrite et malgré les quelques soucis de finition, les décors sont plutôt réussis et nous transporte dans une Amérique en pleine crise.  Les différents environnements sont très réussis, on passera d’une petite ville à la campagne infestée de petit gris, le tout avec un filtre graphique qui nous donne une impression de « vieux » du plus bel effet.

Le scénario est quand a lui assez basique, on a une invasion d’aliens et le grand sauveur « U.S.A. » est là pour sauver… les U.S.A., oui car le reste du monde n’existe pas :P.  J’ai très vite décrocher du scénario pour ne m’intéresser qu’aux phases de jeux, c’est dommage car l’idée de base me plaisait bien.

   

Coté gameplay, j’ai été plus qu’agréablement surpris par ce petit mélange de stratégie et d’action type TPS.  Le coté TPS est lui très basique, surtout si vous avez joué à la série Gears of War, vous le trouverez assez mou, mais l’ajout d’une roulette tactique pour donner des ordres à nos coéquipiers est une très bonne idée.  Au début j’étais un peu perdu, surtout qu’il faut savoir que si un de nos coéquipiers meurt, il ne ressuscitera pas par magie, et on pourra dire au revoir à l’expérience emmagasinée, il faudra repartir avec une bleusaille dans les prochaines missions.  Mais après quelques missions, on prend rapidement le jeu en main et passer par la roulette des ordres, qui met notre jeu en mode « slow-motion » en pleine action devient un jeu d’enfant.

L’arsenal est quand à lui très complet, on démarre la campagne avec de vieille arme qui datent de la seconde guerre mondiale, pour par la suite utiliser les technologies alien et se retrouve avec des pistolets lasers surpuissants, un vrai régal.

Au final, on a un XCOM qui devrait plaire aux fans de la série, voir plaire aux joueurs qui recherche un TPS avec gameplay différent et bien plus tactique et moins bourrin qu’à l’habitude.  Même si je n’ai pas vraiment accroché au titre, The Bureau est loin d’être mauvais, il faut vraiment l’essayer, et je suis certain que ceux qui ne connaissent pas les XCOM et qui aiment celui-ci, seront vite fan de la série et ne les lâcheront pas.