Il aura fallu presque dix longues années pour voir revenir ce grand voleur qu’est Garret.  Square Enix a donc décidé e ressortir cette bonne vieille licence avec ce tout nouveau Thief.  J’étais fan de la série à l’époque, du coup j’avoue que j’attendais ce nouvel opus en prenant un maximum de recul histoire de ne pas être déçu.

Garret reprend donc du service dans une ville en quarantaine depuis que la grisaille s’est abattue sur elle, Le baron en a d’ailleurs profité pour imposé sa tyrannie et ainsi prendre possession de la ville.  Une atmosphère crasseuse et limite malsaine se fait ressentir tout au long de notre aventure dans laquelle Garret va tenter de comprendre ce qu’il se trame ici.  Cette atmosphère s’en ressent encore plus en croisant les civils remplis de désespoir et surtout avec le grand nombre de clochards dans les rues.

 

Thief se retrouve avec un gameplay simple et facile d’accès, un combo assez efficace pour prendre du plaisir directement.  Par contre il est affublé de pas mal de tare niveau maniabilité, ça nous arrive régulièrement de tomber d’une poutre comme un vieux pachyderme sans le vouloir, le perso est agile, mais quand il le veut bien au final.  Le jeu est vraiment axé infiltration et ce pour mon plus grand bonheur, plus vous serez discret et moins vous tuerez de monde, au plus votre note sera haute à la fin de chaque chapitre, les chasseurs de scoring auront du boulot!  D’ailleurs pour vous défendre, vous n’aurez qu’une toute petite matraque vraiment inefficace face à un ou deux gardes, préparez-vous à rester dans l’ombre et à attaquer vos ennemis par derrière où de tout simplement les éviter.

Là où j’ai vraiment été déçu, cela concerne le choix que les développeurs ont fait sur la fin du jeu.  Certain vont me dire que je spoil, mais pour moi, choisir une espèce de phase de jeu avec un pseudo boss dans un jeu d’infiltration où on essaye de ne tuer personne et surtout de ne pas se faire repéré est assez illogique.  Je ne vous en dit pas plus histoire de vous laissez découvrir la scène, mais pour moi elle est inutile au jeu.

 

Pour les plus acharner, Thi4f devrait vous procurer pas mal d’heures de jeu avec tout les collectibles et défis à réaliser.  Par contre ceux qui sont habitué à tracer la quête principale, ne vous attendez pas à des miracles, le jeu est assez linéaire, on n’est pas dans Skyrim.  Mais bon, passer à coté des missions secondaires et le plaisir de vol à l’état pur dans la ville, serrait tout simplement passer à coté d’une bonne partie du jeu!  D’ailleurs que ceux qui craignent une difficulté trop basse se réjouissent, les possibilités de paramétrage sont nombreux, le joueur choisissant la difficulté ultime n’aura droit à aucune erreur sinon il devra recommencer tout à zéro à cause des check point supprimés.

   

Graphiquement, Thief est correct, mais n’est pas vraiment digne d’un jeu « next-gen » (j’aime pas cette co-notation), on sent que le unreal engine devient vieux et les problèmes habituels de ce moteur graphique tel que le retard d’affichage de textures ou que celle-ci soient un peu baveuses sont toujours présent.

Par contre le design général de l’univers est superbe et les effets de lumière nous mettent dans l’ambiance directement, il ne faudra pas être allergique à l’obscurité car il faudra vous habituer à jouer la nuit et affûter son dont de nyctalope!  Une chose est certaine, l’univers de Thief est bien retranscrit et perso j’ai adoré me balader dans cette sombre ville pour y dérober deux trois babioles dans les quelques maisons visitables.  On regrettera peut-être que cette belle ville soit coupée de plusieurs portails avec des temps de chargement plutôt long.

 

La bande son est plutôt bonne même si j’aurais aimé avoir quelque chose de plus épique, voir de plus immersif car là, on aura vite fait de l’oublier.  Par contre, les voix françaises ont un très bon doublage mais étaient un peu mollassonne par moment, les doubleurs manquaient cruellement de convictions.

En conclusion, loin d’être un mauvais jeux, ce Thief procurera de belles heures de jeu et ravira les fans d’infiltration.  Les plus bourrins d’entre vous risqueront de se lasser assez vite, le jeu est assez hard si vous vous la jouez Rambo (enfin je n’ai pas essayé en easy par contre), a force de mourir vous abandonnerez cette méthode qui n’est pas du tout adaptée.  Concernant les versions next gen (PS4 et Xbox One), attendez peut-être une baisse de prix car la différence graphique attendue n’est pas flagrante sur ce titre.