unnamed

En tant que grand fan des films Mad Max, dès que j’ai entendu parler de ce jeu j’ai de suite eu la hype qui est monté en moi.  Mon enthousiasme n’a fait que s’intensifier lors de la sortie du film Fury Road qui est une pure tuerie.  L’essais que j’avais pu effectuer lors de la Gamescom m’avait laissé un peu sur ma faim surtout au niveau de la maniabilité de la voiture et de la positions des touches, Cependant, après quelques heures de jeu tout est venu tout seul et j’ai eu vite fait d’oublier ce mauvais ressentit lors de la Gamescom.  Fan de Mad Max mettez l’accélérateur pied au planché et foncez vers le désert aride et bourré de pièges.

Screenshot-Original (7)

Pour la petite histoire, si vous connaissez les films de George Miller,vous vous doutez que cela ne se fera pas dans la dentelle, ici pas de chichi, la loi a disparu et toutes ses règles avec,place au chaos et au règne de la terreur des Warboys.  On incarne Max, un loup solitaire qui se retrouve nu comme un vert sans son Interceptor, une chasse va donc démarrer pour construire un nouveau bolide digne de ce nom avec le sain Graal, le V8 ultime!  Durant sa route, malgré son côté loup solitaire, Max aidera quelques personnes qui pourraient lui être utile, rien n’est gratuit, alors autant se servir de toutes les personnes prêtes à vous aider.  Je tiens juste à dire de suite pour tous ceux qui se poseraient la question, l’histoire n’a vraiment rien à voir avec le dernier film même si ce jeu s’en inspire grandement.

Screenshot-Original (12) Screenshot-Original (9)

Le gameplay reprend pas mal d’idées que l’on retrouve dans d’autres licences de Warner, les combats reprennent pratiquement toutes les bases qu’avait apporté les jeux Batman, avec néanmoins un peu plus de complexité à mes yeux et surtout un cran de difficulté au dessus, surtout lorsque vous arriverez dans les chapitres 3 et 4 avec des Warboys mieux équipés qui n’hésiterons pas à vous attaquer par groupe de dix voir plus.  Mais l’axe principal de Mad Max vous vous en doutez tourne autour des courses poursuites et autres combats motorisés.  D’ailleurs les grosses prises de fort démarrent toujours par la destruction des défenses avec notre véhicule et son arsenal qui est àx notre disposition à base de grappin, grappins explosifs ou avec un sniper bien pratique pour tuer les hurleurs à distance.

Dans notre arsenal, nous pouvons également compter sur notre boost, car oui à la différence des jeux de voitures tel que Need For Speed, ici le boost nous sert surtout offensivement pour donner des coups puissant à nos ennemis et détruire le blindage de leurs véhicules.

Qui dit monde ouvert dit missions annexe en grand nombre ou objets à collecter et Mad Max ne déroge pas à la règle.  On notera juste que les missions secondaires sont souvent répétitives, mais personnellement, je ne l’ai pas plus ressenti que ça tant le gameplay viscéral est jouissif à souhait.

Tout ceci n’est qu’une question de ferraille… le matériau qui vous permettra de survivre dans ce monde, il servira principalement de monnaie pour vos améliorations du véhicule ou du personnage.

Screenshot-Original (4) Screenshot-Original (10)

Screenshot-Original (6) Screenshot-Original (8) Screenshot-Original (5) Screenshot-Original (16)

Graphiquement, Mad Max est vraiment très beau, si vous avez adoré le style visuel du film Fury Road, vous adorerez celui du jeu.  Le choix de couleur et de jeu de lumière est juste parfait dans cet univers, chaque endroit est un pur plaisir visuel et le mode photo du jeu vous permettra d’ailleurs d’immortaliser pas mal de superbes clichés.  Une bien belle fresque qui rend hommage aux chef-d’œuvres de George Miller.  C’est d’ailleurs la première fois que dans un jeu on ne s’ennuie pas dans un désert vide, ici malgré ce désert on y trouve plein de détails et vieilles ruines qui nous rappelle l’ancien monde avant sa destruction.

Par ailleurs, le jeu tourne super bien et ne bronche même pas lors d’une grosse tempête qui pourtant ne manque pas d’objets qui volent dans tout les sens.  Je n’ai eu qu’une seule fois en 60h de jeu une grosse chute de framerate qui d’ailleurs s’est passée à un moment où il n’y avait pas grand chose à l’écran, juste Max et un Warboys en train de se battre.

Coté bande sonore, tout colle à l’univers de Mad Max, c’est crasseux et taché d’huile.  Les musiques collent parfaitement au monde post-apocalyptique du jeu et les bruitages sont puissants aussi bien du côté des bons gros V6 ou V8 des bolides que l’ont peu piloter que lors des phases de combats.

Screenshot-Original (19)

En conclusion, Warner Bros. Interactive nous offre un très bon Mad Max en monde ouvert sous testostérone qui procure un grand nombre d’heures de jeu.  Et franchement vu le peu de jeu triple A tiré d’une licence du cinéma de qualité sortent je suis plus que ravi que de voir que cela est le cas avec une licence qui m’est chère.  Fans de Mad Max, ne réfléchissez pas plus, ce jeu est fait pour vous, il l’est également si vous aimez les open-world bien bourrin et sans prise de tête.  Prenez le volant entre les dents et partez exterminer du Warboy!