Fallout4-Logo-01

La série des F.A.L.L.O.U.T. a toujours eu cette capacité de nous plonger dans son univers corps et âme à un point qu’on en perd toute notion du temps.  Que ce soit pour les Fallout ou les Elder Scrolls, Bethesda sait comment peaufiner ses jeux pour nous retenir dessus durant des dizaines d’heures.  Ce Fallout 4 ne déroge pas à la règle et en est même plus prenant que les deux précédents opus.  Du haut de mes 80 heures de jeux, je n’ai jamais ressentit l’ennui pointer le bout de son nez, pire encore, même si l’histoire est finie et que les quêtes se font rares, je n’ai qu’une envie, fouiller les moindres recoins de la carte!

Screenshot-Original (12)

Comme pour chaque épisode de Fallout, on démarre le jeu sur la destruction des Etats-Unis, la Chine ayant lancé ses bombes nucléaires, les USA se retrouvent complètement dévastés, seul une petite partie de la population a pu se réfugier dans des abris anti-atomique dispersés un peu partout dans chaque état, une chance?  Pas vraiment pour certains, mais ceux qui ont déjà joué aux autres Fallout le savent déjà, les autres vous le découvrirez au fil de l’histoire.  Notre personnage pour sa part s’est retrouvé dans un abri de Boston qui a eu pour but de cryogéniser ses habitants, un peu plus de 200 ans plus tard, nous nous faisons « décongelés » et nous voyons notre fils se faire enlever sous nos yeux sans pouvoir rien faire.  Il s’en suivra une chasse pour retrouver notre enfant et surtout comprendre pourquoi on nous l’a enlever tout en tentant de survivre sur cette nouvelle terre désolée et dévastée qui a bien changée en deux cent ans!  Pas le scénario le plus révolutionnaire de la série mais toujours assez prenant.

Screenshot-Original (9) Screenshot-Original (17)

Le gameplay est identique aux précédents Fallout hormis quelques petites nouveautés.  On a toujours un bon mélange de RPG et de FPS dans un monde post-apocalyptique.

Le SVAV est encore de la partie avec une petite différence, cette fois-ci il ne stoppe pas le temps, mais nous plonge dans un  gros bullet time, cela peu paraître anodin comme changement mais lorsqu’on a l’habitude de l’arrêt du temps, lors de la première utilisation on est très vite surpris de voir l’ennemi continuer sa charge sur nous.

Grosse nouveauté dans Fallout 4, le craft, Minecraft qui rencontre les terres désolées de la licence de Bethesda nous donne un joli plus.  En effet, on peut dans cet opus gérer des colonies et leurs construire des abris qui seront tout aussi pratique pour vous. On peut également modifier nos armes et armures (aussi bien les armures assistées que les armures portées par notre héros), avec parfois des changements assez radicaux aussi bien dans le style que dans la puissance.

Concernant la durée de vie, les habitués de la licences savent de quoi je parle lorsque je dit qu’elle est juste énorme.  On se retrouve plongé sur les terres désolées avec une tonne de choses à faire, des quêtes diverses et variées en plus de l’histoire principale.  Ajouté à cela la fouille complète de tous les lieux pour trouver des objets, que cela soit des armes ou armures rares, ou tout simplement du bric-à-brac qui pour une fois vous sera utile pour le craft.  Par contre certaines quêtes seront vites répétitives, surtout celles qui vous demandent de protéger des colonies, toujours le même objectif, allez vider un lieu définis et tuer toute trace de mutants, pillards ou goules, rien de bien motivant surtout lorsque l’on a déjà fait ça une dizaine de fois.  Mais rassurez-vous, l’histoire principale et un bon paquet de quêtes secondaires sont très inspirées, d’ailleurs certaines quêtes secondaires sont bourrées d’humour, un gros plus d’ajouter un peu d’humour dans Fallout 4.

Screenshot-Original (21) Screenshot-Original (18)

Screenshot-Original (8) Screenshot-Original (16) Fallout4_E3_Behemoth_1434323954 Screenshot-Original (10)

Graphiquement, Fallout 4 n’est certainement pas le plus beau jeu du moment mais il est loin d’être moche, bien au contraire surtout lorsque l’on sait que cette licence n’a jamais été un exemple de prouesses techniques.  Le design général du jeu est toujours aussi bon, on se plonge réellement dans une ville dévastée et dangereuse. Techniquement parlant, le moteur de Bethesda n’est pas exempt de défaut et je ne vous apprends rien en vous disant qu’il y a quelques bugs, notamment des glitchs de collisions, mais jamais dérangeant.  Le moteur 3D est tout de même plus beau que sur le précédent opus sans pour autant nous donner une grosse claque, il fait le minimum syndical, en tout cas cela ne m’a pas plus dérangé que cela, le jeu est assez beau pour s’y plonger à fond.

J’ai trouvé la bande son plutôt bonne, les musiques nous mettent toujours dans une ambiance assez décalée par rapport à son époque.  Les doublages entièrement en français, on les aiment ou pas, quand on a la flemme de lire des sous-titre c’est toujours agréable, par contre certains dialogues sont un peu plats et manquent de charisme.

Screenshot-Original (5)

En conclusion, si vous aimez les Fallout, vous ne devriez pas être déçu par ce Fallout 4.  Il reprend tout ce qui fait le charme de la série en y ajoutant quelques petites nouveautés.  On pourra peut-être juste regretter qu’il soit un peu moins sombre et mature que ses aînés mais il a gagné un peu en humour.  En tout cas ce Fallout ne m’aura pas du tout déçu bien au contraire et je ne peux que vous conseiller de vous plonger dans cet univers complètement irradié.

Bon, moi je me sers un verre de Nuka Cola et j’y retourne!