f1-2016-logo-wt

En tant que fan suivant la F1 chaque année (même si mon écurie fétiche ne brille plus trop depuis quelques années), je suis toujours au taquet lorsque viens la sortie d’un nouveau jeu estampillé Formula One.  Après un F1 2015 en demi teinte, voici arrivé son petit frère, F1 2016 qui j’espérais de tout cœur soit meilleur et gommera toutes les imperfections de son aîné.  Du coup plongeons dans l’univers de la catégorie reine du sport automobile et je vais vous montrer qu’il a comblé pratiquement toutes mes espérances!

f1-2016-screen-3

Je vais commencer par le grand retour du mode carrière dans ce F1 2016, c’était pour moi la plus grosse perte de la version 2015 et c’est avec un bonheur non dissimulé que je vois débarquer cette carrière.  Je peux enfin assouvir mon désir de voir un pilote belge partir de la grille de départ et anticipé d’un an en avance le scénario que l’on pourrait voir avec Stoffel Vandoorne, pilote national qui démarrera sa carrière en F1 l’année prochaine chez Mclaren.  Surtout que ce mode carrière est très complet avec la possibilité de démarrer tout en bas de l’échelle et améliorer sa monoplace pour permettre à notre petite écurie d’espérer sur le long terme gagner des grands prix et devenir championne du monde.

Le mode multijoueur, toujours un des modes de jeu les plus prisés, offre pas mal d’options, on pourra au choix faire une simple course ou un championnat en ligne jusqu’à 22 joueurs, sachez que l’on peut très bien ajouter des IA pour remplir la grille si vous n’êtes pas 22, chose agréable, tout est paramétrable, cela va du réglage du week-end de course (nombre de tours, avec ou sans essais libres, qualif. en 1 tour, avec ou sans safety car, tour de mise en grille etc…) mais aussi des options plus poussées comme le type de météo.  Mon seul regret est qu’il n’y ai pas de mode carrière en coopération comme il a pu y avoir par le passé, j’adore la coop et en F1 il y a vraiment moyen de se faire des stratégies entre coéquipier pour mettre en avant notre écurie.  En gros sachez que vous en avez pour votre argent dans ce F1 2016!

screenshot-original-2 screenshot-original-4

screenshot-original-3 me3050738869_2 telechargement f1-2016-screen-2

Le gameplay est toujours aussi aisé à prendre en main, du moins si vous avez déjà joué à un jeu de F1 auparavant, c’est la catégorie dans laquelle je me sens toujours le mieux, enfin c’est celle que je maîtrise le mieux on va dire, je connais assez bien les limites de la voiture et les points de freinages à prendre du coup ça se passe plutôt bien (sauf à Monaco).  D’ailleurs la difficulté n’est pas si élevée, j’ai démarré ma carrière en difficile et je me baladais réellement avec ma petite Sauber et j’étais régulièrement dans les points, chose qui n’est pas logique pour une écurie de fin de plateau, je suis donc passé en Expert et là c’est déjà un peu mieux.  Si vous êtes un habitué, démarrez de suite en expert.

La gestion des faits de courses est superbement bien gérée, tout le monde sait qu’une course de F1 se termine rarement à 22 voitures intactes lors de la sortie du drapeau à damier, et c’est le cas pour ce F1 2016, j’ai pour ma part eu à chaque course au minimum une safety car virtuelle et généralement au moins une voiture qui abandonne, aussi bien pour une casse moteur que pour un accident (sachant que je joue avec des courses à 50% de longueur) et cette fois-ci lorsque la safety car sort on doit gérer les tours qui passent derrière elle, choisir de tourner ou rentrer au stand, plein de petites choses qu’on n’avait pas dans le jeu l’année passée.

f1-2016-ps4-review-6 f1_2016_austria_screen_06

Graphiquement, Codemasters a fait du très bon boulot sur cet épisode, pas que celui de l’année passée était mauvais, mais force est de constater que ce F1 2016 surclasse largement en tout point son grand frère.  C’est ultra fluide, c’est beau, l’alliasing est pratiquement imperceptible, les effets de météo sont réalistes et les monoplaces sont fidèlement modélisées.  Plein de petits détails sont également présents pour une immersion totale comme les mécanos qui tendent les panneaux d’indications, même si j’avoue qu’à plus de 300Km/h je n’ai jamais pu en lire un seul.

La bande son est elle également de très bonne facture, les bruits des moteurs sont criant de réalisme, on entend sur certaines monoplaces le sifflement caractéristique du turbo tandis que d’autre ont un bruit de moteur bien plus grave.

f1-2016-screen-1

En conclusion, avec ce F1 2016 on est face à un excellent cru, un millésime comme je les aime.  Un plaisir pour les yeux et les oreilles, on est vraiment dans la course et les sensations sont bel et bien présentes, le contenu est enfin conséquent et la jouabilité est immédiate, je n’ai franchement pratiquement rien à lui reprocher, si ce n’est combler de longues heures de courses les soirées avec quelques potes :D .  Vous aimez la F1 et recherchez un titre accessible et à la fois exigent, F1 2016 est fait pour vous, on est face à un vrai bon jeu qui apporte beaucoup de changement et non face à une simple suite.