6758_assetto-corsa-prev

Parlons de suite du gameplay d’Assetto Corsa, le point du jeu qui vous fera soit rager soit vous comblera de bonheur suivant votre équipement et votre degré de patience.  D’ailleurs j’ai attendu l’arrivée d’un patch qui promettait de régler certains soucis dont la difficulté et la prise en charge améliorée des manettes.  Je commence de suite par la manette, ça a été légèrement réglé, on voit qu’un effort a été produit mais pour moi c’est encore insuffisant pour que je me mette à prendre pleinement du plaisir à rouler sur les circuits.  La difficulté quand a elle a été légèrement réduite aussi, maintenant je ne finis plus à la fin du tableau mais sur le podium, sachez donc que la difficulté est au rendez-vous et que si vous ne passez pas par la case réglage de votre véhicule, n’espérez pas gagner une course, c’est vraiment compliqué, moi qui ne sais pas régler une voiture je peux vous le dire de suite je finis au mieux 3ème quand tout va bien.

Par contre je ne dis pas que Assetto est mauvais juste qu’il ne me convient pas et qu’il risque de déplaire à un grand nombre, on est clairement face à une simulation de niche et elle est juste adaptée aux plus acharnés.  Dans les points forts du gameplay, il y a surtout l’inertie et la physique du véhicule qui est superbement bien reproduite, on ressent très bien le poids de la voiture et les suspensions s’écraser à chaque virage et les freinages tardifs sont directement punitifs, du coup j’imagine bien à quel point ça doit être le pied avec un volant.

assetto_corsa_10

Au rayon des modes de jeux, on a le mode carrière qui est très anecdotique car il regroupe juste une série d’entraînement, il permet surtout de se familiariser avec les voitures des différentes catégories, le mode « évènements spéciaux » qui lui, permet de faire des courses immédiate avec des règles prédéfinies (nombres de tours, style de course, voitures,…), d’ailleurs il y a un grand nombre d’évènements, tellement qu’ils auraient pu faire de ça le vrai mode carrière et bien sûr le mode multijoueur où pourront s’affronter jusqu’à 15 pilotes (il se trouve dans le menu entraînement, normal…) qui est très certainement l’axe principal d’Assetto Corsa qui devrait regrouper un grand nombre de férus de simulation.  Chose agréable de ce mode multijoueur quand je le compare à sa concurrence, il est divisé en plusieurs serveurs (une liste qui ressemble à ce que l’on peut voir dans Couter Strike par exemple), je trouve ce système très pratique et surtout très clair, on voit de suite sur quel type de courses on va débarquer et cela enlève les lags que l’on pourrait avoir si c’était un joueur qui faisait l’hôte de la partie, vraiment une très bonne chose ce multi.  Pour finir il ne faut pas oublier le mode course rapide qui est aussi complet que son concurrent direct Project Cars avec un grand nombre d’options telle que le choix de la météo, l’heure de départ, nombre de tours et même la température de la piste.

assetto_corsa_08 assetto_corsa_01

 assetto_corsa_09 assetto_corsa_03 assetto_corsa_06 assetto_corsa_05

Graphiquement, Assetto Corsa est loin des standards actuel, surtout après s’être pris une bonne claque sur Forza Horizon 3, il est très alliasé et l’environnement général des circuits n’est pas du tout détaillé.  Le modèle 3D des voitures est correct sans non plus éclater la rétine, les intérieurs sont quant à eux bien mieux réussis, ils fourmillent de détails et c’est dans cette vue cockpit que vous prendrez le plus de plaisir si vous avez un volant.  Le menu est très austère et pas pratique, on ressent de suite que le jeu est un portage PC cela manque de rapidité d’accès.

Le son des moteurs est superbe, ils sont bruyants et puissants, on est bien dans l’ambiance de course surtout si vous jouez en vue interne, c’est ultra immersif.  Par contre le crissement des pneus et le bruit de casserole lors d’un contact m’a vite énervé.

assetto_corsa_04 assetto_corsa_07

En conclusion, malgré le petit prix car oui Assetto Corsa est vendu à moins de 40€, il faut vraiment faire attention sur quoi vous allez tomber.  On est face à une simulation pure et dure faite pour les plus acharné et si possible ceux qui ont un volant.  En tout cas personnellement, malgré le fait que je sois un grand fan de jeux de courses auto, sans volant je ne risque pas de retourner sur ce titre, je ne prends pas de plaisir à être largué à ce point, pour moi avant tout un jeu est fait pour s’amuser et non s’arracher les cheveux.  Sur Xbox One ma référence restera les Forza.