F1-2017-logo

En tant que grand fan de cette discipline sportive, je me devais d’aller faire quelques tours de circuits sur F1 2017.  J’avoue que même si c’est toujours un plaisir de retourner au volant d’une monoplace, on n’est jamais à l’abri d’un épisode un peu mou du genou qui n’offre pas grand chose comme nouveauté.  Suivez mon regard qui pointe vers le vieux F1 2015…  Enfin, je vous rassure de suite, 2017 est une bonne année pour la F1!

F1 2017 screen_09 F1_2017_July_screenshot_10

Un mode carrière toujours aussi classique, mais toujours aussi bon qui nous tient en haleine durant dix saisons.  Autant vous dire que vous pouvez très bien démarrer tout en bas de l’échelle pour arriver dans une top team sur la fin.  C’est d’ailleurs un conseil que je vous donnerai : démarrez dans une petite écurie, quitte à en chier un peu, cela rendra votre carrière plus réaliste.

Une grosse nouveauté dans ce F1 2017, on peut désormais incarner un pilote féminin, cela peut paraître anodin, mais dans une discipline comme la F1 qui hormis une pilote d’essais, ne compte aucune femme à son actif c’est un bon point pour ce jeu.  D’ailleurs à quand l’ouverture d’un baquet à une pilote digne de ce nom, car ça existe, il suffit de regarder du côté du Nascar ou de l’endurance voir même dans le monde du Rallye.

Autre nouveauté, les épreuves rétros qui sont un pur bonheur contrairement à ce qui avait été fait dans la version de 2015.  Ici, elles sont parfaitement encrées dans le mode carrière et nous permettent de rouler dans des monoplaces de prestige comme la McLaren MP4/4 de Senna, la Williams FW18 voir la Ferrari F2002 de Schumacher.  C’est un réel plaisir de piloter ces ancêtres qui peuvent nous donner du fil à retordre tant la conduite de certaines est totalement différente des F1 modernes.  Le son aussi est du bonheur en barre lors de ces épreuves, elles m’ont rappelé la bonne époque des V8 ou des V12, cette époque où le son des moteurs te donnait des frissons et là le rendu est fidèlement reproduit.

Un point à ne pas négliger, l’intégration des nouvelles réglementations. Cela passe d’abord par la gestion des pièces de votre monoplace, car tout comme dans la F1 actuelle, vous serez pénalisés en cas de remplacement de moteur au nombre de quatre par saisons, parfois avec des pénalités vraiment ridiculement lourdes (haaaa la FIA et leur règlement…).  N’oubliez pas non plus de bien gérer votre carburant, car ici par rapport au précédent opus, votre consommation est plus compliquée à gérer, d’ailleurs j’ai fini ma première course en panne sèche alors que je suis resté en carburant « standard » durant toute la course sans jamais avoir modifié pour du carburant « riche ».  Autant vous dire qu’il faudra bien surveiller votre jauge ou votre façon de piloter.  Il y a toujours les séances d’essais du vendredi qui sont ici plus complètes avec des nouvelles « épreuves » à réaliser (deux nouvelles axées sur la gestion de l’essence justement) pour emmagasiner des points de R&D.  L’arbre de R&D a énormément évolué depuis l’édition 2016.  Plusieurs branches s’offrent à nous un peu comme dans un RPG.  Il faudra placer nos points dans des options clés qui permettront à votre monoplace d’être toujours plus performante, car vos adversaires évolueront eux aussi tout au long de la saison.

J’ai constaté que les IA avaient tendance à être plus agressives entre elles.  Ce n’est pas plus mal car il y a du coup plus de dépassements mais également plus d’erreurs de leur part ce qui permet d’avoir plus de spectacle avec des accidents qui peuvent régulièrement nous surprendre.  Et quand vous êtes dans une petite écurie, ces accidents c’est du pain bénit pour grappiller quelques places.

F1_2017_July_2017_Cars_020

Les modes classiques comme la course simple, le contre la montre et les différents modes multi-joueurs sont bien évidement présents.  Le mode championnat en ligne est toujours le must avec des potes.  Même si j’aurais aimé voir dans ce mode de jeu que la règle des 4 moteurs par championnat soit présente.  Cela aurait ajouté pas mal de piment au championnat en ligne avec une gestion plus poussée de notre voiture avec le risque de pénalités qui en découlent.

On peut également retrouver les courses rétro en dehors du mode carrière, aussi bien en solo qu’en multi-joueurs.  Toujours assez fun de se retrouver dans ces vieux bolides.

F1 2017 screen_07 F1_2017_July_screenshot_02

F1 2017 screen_08 F1 2017 screen_04 F1 2017 screen_03 F1_2017_July_screenshot_10

Graphiquement, c’est toujours très beau et ultra fluide malgré tout .  J’ai juste remarqué pas mal de tearing sur certaines courses et quelques soucis avec l’affichage de certaines textures un peu tardif, notamment au niveau des casques et parfois des combinaisons des pilotes.  Cela dit, rien d’affolant au final, c’est plus du détail qu’autre chose.  Il y a beaucoup de particules, bien plus que sur l’édition 2016 que ce soit au niveau de la poussière, des objets environnementaux que des étincelles qui jaillissent du fond plat.  Cela ajoute encore plus d’immersion en course, surtout en vue cockpit avec les dépôts de gommes sur l’écran.

C’est également du côté sonore que j’ai remarqué une légère évolution, surtout au niveau de l’ambiance extérieure.  Comme par exemple le bruit de l’air lorsque l’on frôle les murs ou même lorsque l’on entre dans un tunnel, l’effet est vraiment bien rendu.  Le son des moteurs aussi, parlons-en, il est superbe (même si on reste dans des moteurs « hybrides »), mais là où ça envoie du lourd comme je le disais plus haut, c’est au niveau des monoplaces anciennes, de bon gros moteurs bien puissants à dompter.

F1_2017_July_2017_Cars_015

En conclusion, l’édition 2017 de la série des F1 de Codemaster est vraiment un très bon cru.  Ils ont su intégrer les nouvelles réglementations en vigueur dans ce nouveau championnat de F1 sans pour autant rendre le jeu imbuvable.  Pareil pour les épreuves rétros qui sont très bien intégrées dans le mode carrière, on est loin de la catastrophe de 2015!  Au final si vous êtes fan de Formule 1, ou même simplement amoureux de sport moteurs, ce F1 2017 est fait pour vous.  J’irais même jusqu’à dire que si  vous avez l’édition 2016, celui-ci ajoute tellement de nouveautés que vous ne devriez pas regretter votre achat.