State-of-Decay-2_Horizontal_White

J’avais adoré à l’époque le premier State of Decay malgré ses nombreux bugs et graphismes bien moches et ce n’est pas les centaines d’heures de jeu au compteur qui me contrediront.  Du coup, vous vous en doutez, j’attendais de pied ferme sa suite qui se voulait plus ambitieuse, plus grande et avec de la coop.  Et franchement rien que le mot coopération pour ce titre me rendait fou de joie.  Après un bon 40 heures de jeu, est-ce que ce State of Decay 2 est aussi fun à jouer que le premier, je dirais oui.

State-of-Decay-2-Screenshot_1

L’histoire n’était déjà pas le point fort du premier opus, et je dois dire que cette suite n’offre malheureusement pas un scénario plus approfondit.  L’histoire débute plus ou moins deux ans après l’infestation que l’on a connu dans le précédent épisode, on choisit un binôme de départ parmi quatre choix qui ont chacun leur propre background.  On démarre dans un campement militaire anormalement déserté, on croise rapidement un militaire et un médecin nous informant d’un nouveau type de zombie infecté par un type de peste qui peux nous tuer assez rapidement, comme si la zombification ne suffisait pas!  Une fois le tuto passé et la base du scénario placée, nous nous retrouvons directement dans l’une des trois maps proposées pour nous offrir un monde ouvert remplit de maisons à fouiller et de colonies à découvrir.  C’est à peu près tout pour le scénario, on a bien une petite histoire sur l’héritage du chef choisit pour notre groupe, mais ça n’ira pas plus loin pour ce State of Decay 2.

State-of-Decay-2_04 State of Decay 2 Field

state-of-decay-2-review-re7 State-of-Decay-2_03 1520363747_sot2 State-of-Decay-2_05

Le gameplay, c’est clairement le point fort de la série des State of Decay, le jeu est riche et offre une excellente expérience en termes de survie et de gestion de communauté.  Cette suite a d’ailleurs approfondi les possibilités et elle a surtout rendu certaines choses plus compliquées qu’auparavant.  La première qui vous sautera aux yeux (le jeu démarre d’ailleurs sur une panne sèche), les véhicules n’ont plus de carburant à l’infini, dites adieu aux allers-retours incessants en voiture, il faudra faire attention et toujours garder un oeil sur la jauge de carburant car tomber en panne d’essence au plein milieu de la map entouré de plusieurs hordes n’est jamais une bonne chose!  De plus, je profite de parler des véhicules pour signaler une autre grosse nouveauté les concernant, l’arrivée de kits de customisations de véhicules qui se divisent en trois parties (lourd, moyen et léger).  En plus d’avoir un visuel qui modifie parfois totalement le look de votre bolide, ces modifications offrent également un gros boost de protection pour dégommer encore plus de zombies.  En parlant de zombies, le bestiaire est similaire à ce que l’on a connu, on retrouvera donc les boursouflés qui vous explosent à la tronche et laissent derrière eux un gros nuage toxique, les hurleurs qui malgré leur apparence chétive sans bras, vous donneront du fil à retordre avec leur cri strident.  Et bien sûr les deux monstres à ne pas croiser, les mastodontes qui sont de vrais tanks sur pattes et les sauvages qui sont ultra rapides.  A cela vous ajoutez les pestiférés qui sont issus des infestations des différents coeurs de peste, ces derniers vous contamineront de cette fameuse peste au moindre contact, il faudra la soigner au plus vite car il ne vous restera que quelques heures à vivre.  Pendant j’y pense, il ne lui manque qu’une chose à ce State of Decay 2, la possibilité de customiser ses armes un peu comme dans Dead Rising, ça serait juste top.

Autre petit changement, les communautés sont bien plus exigeantes et imprévisibles, aussi bien au sein de votre propre communauté que celles que vous rencontrerez.  En effet, comme dans le premier vos survivants peuvent très bien péter un plomb si les choses tournent mal dans votre base, mais les survivants que vous croiserez pourront également devenir hostiles contre vous si vous faites de mauvais choix avec eux.  D’ailleurs, cela peut mener à de grosses bastons inattendues, j’ai moi-même perdu deux de mes survivants lors d’une altercation, ils étaient tous armés de gros fusils automatiques et moi de pieds de biche, je vous laisse imaginer le dénouement de ce combat!

Petite chose fort sympathique, le jeu prend une autre dimension une fois que vous avez fini l’histoire de votre chef, en tout quatre fin différentes, une par type de chef.  Constructeur, shérif, chef de guerre et commerçant.  Lorsque vous redémarrez une nouvelle partie vous pourrez activer deux bonus en choisissant parmi les différents héritages que vous avez gagné, et je peux vous dire que certains sont vraiment bons.

N’oublions pas non plus la grosse nouveauté, le mode coop qui débarque enfin dans ce très bon jeu.  C’est clairement ce que j’attendais depuis le premier et j’avoue que je ne suis pas déçu, même si au final on n’a pas une réelle coopération au sein d’une même communauté.  On ne peut que venir prêter main forte à notre ami lors de ses chasses aux zombies, cela dit ne vous inquiétez pas, vous ne faites pas cela pour rien!  A votre retour, vous gagnerez des cadeaux qui seront de plus en plus avantageux suivant vos prouesses, vous pouvez également looter dans les différents bâtiments car vous avez tout de même accès à votre stock.

0e4fe83a-7ffe-495b-8a6b-0f91afdfb337 State of Decay 2 Bridge

Graphiquement, on ne va pas se mentir, State of Decay 2 est loin de ce que l’on peut attendre d’un jeu de 2018, il est clairement à la ramasse techniquement avec quelques petits bugs qui sur Xbox One ne sont pas trop dérangeants (j’avais régulièrement les portes qui apparaissaient ouvertes mais ne l’étaient pas).  Par contre sur PC, il est bien plus bugué avec des soucis en coop et pas mal de problèmes de textures surtout pour les voitures.  Cela dit, il est loin d’être aussi moche que le premier épisode, n’écoutez pas ce que certains disent et regardez les comparatifs, il y a tout de même eu une nette évolution sur ce titre, beaucoup plus fluide, les textures plus fines et surtout on peut dire au revoir à l’alliasing omniprésent du premier.

Côté ambiance sonore on a quelque chose de plutôt correct, les cris des différents types de zombies sont plutôt convainquants, par contre les doublages totalement en anglais manquent cruellement de charisme, les cinématiques sont clairement molles et vides d’intérêt.  Les musiques, qui sont assez calmes accompagnent agréablement vos virées nocturnes.

state-of-decay-2-3840x2160-hd-4k-screenshots-e3-2017-13763

En conclusion, si comme moi vous avez kiffé le premier opus, vous adorerez ce State of Decay 2.  Certes il a quelques bugs et est dépassé graphiquement, mais bon sang qu’est-ce qu’il est bon et nous offre une superbe expérience en terme de gestion et de survie.  On voit énormément de jeux de zombies sur le marché, mais rare sont ceux qui peuvent offrir un gameplay de ce type, ça change clairement des jeux ultra bourrins et tape à l’oeil.  Perso, je prends mon pied dessus et le fait d’avoir trois maps aide clairement pour ne pas voir de lassitude lorsque l’on recommence une nouvelle partie.  En tout cas si vous ne vous focalisez pas que sur l’aspect technique d’un jeu, vous pourrez découvrir un titre qui a beaucoup de choses à offrir.

Il ne faut pas non plus oublier qu’on n’est pas sur un AAA, mais un petit jeu avec un budget nettement en dessous des grosses productions et vendu pour 30€.