Just Cause, clairement LA série où tu poses ton cerveau et contemple l’univers qui s’offre à toi exploser dans tous les sens avec un florilège d’effets en tout genre.  Un style que j’ai toujours apprécié, ça détend, on ne se prend pas la tête, ça pète de partout et on en prend plein les yeux.  Un genre qui ne s’est jamais prit aux sérieux, toujours à la limite de la série B totalement décomplexée.  Du coup je me suis plongé dans ce Just Cause 4 avec cette envie de tout détruire sur mon passage.

Le scénario nous présente rapidement un gros méchant qui impose sa dictature sur l’île de Solis, une belle caricature comme ce genre de jeu sait très bien le faire.  Notre mission consistera à neutraliser une arme qui a la possibilité de contrôler le climat et ainsi créer quelques petites catastrophes comme des énormes tempêtes de sable ou des tornades.  Cette arme de destruction massive porte le doux nom de projet « Illapa ».  Pour nous aider à contrer la Main Noire et stopper cette arme, nous pourrons compter sur notre armée du Chaos avec des alliés en grand nombre dont certains qu’on connaît très bien dans cette série.  Un scénario qui ne se prend clairement pas la tête qui nous offre quelques séquences bourrées d’humour mais qui m’a laissé un arrière goût de moins bon que le 3ème opus, je pense que les doublages pas top de certains protagonistes ont joué pour beaucoup sur ça.

 

   

Le gameplay n’est vraiment pas fou dans Just Cause 4, il reprend exactement les bases que l’on connaît en ajoutant quelques nouveautés, avec notamment les effets météo, mais qui pour moi n’ont pas été assez poussés, j’avais tellement envie d’en profiter plus.  Là où le bas blesse c’est au niveau des quêtes, les 3/4 des missions consistent à pirater une console et attendre le téléchargement pendant que des hordes d’ennemis nous canardent et quand ce n’est pas du piratage, on devra activer ou désactiver des générateurs.  Cela devient trop vite redondant et pose un gros problème de rythme pour moi dans un jeu qui se veut purement action où on nous pousse à laisser libre court à notre envie de destruction en tout genre.  Le pire c’est surtout lorsque l’on doit escorter des alliés, ils sont tellement lents à réagir et malgré leur très grande barre de vie, on les voit régulièrement tomber face au tir nourrit des ennemis, c’est bien le truc que j’aime le moins dans les jeux vidéo, c’est l’escorte abusive.  Les activités annexes sont elles aussi moins intéressantes que dans les précédents opus, mais surtout moins nombreuses, c’est triste surtout avec une map aussi grande, cela engendre une impression de vide.  Cela dit, les amoureux de destructions en tout genre, vous pouvez être rassurés, avec les nouveaux gadgets fournis sur notre grappin, les possibilités sont encore plus nombreuses et si vous aimez ça, vous pourrez clairement passer de longues heures à vous amuser avec tout votre arsenal.

 

Graphiquement, Just Cause 4 est très décevant, ça pique clairement aux yeux tellement l’alliasing est présent alors que ça n’était pas le cas dans les anciens opus.  C’est d’autant plus flagrant après avoir joué à Red Dead 2 ou à AC Odyssey et sa map immense qui arrive à bien mieux gérer cet aliasing!  Par contre là où les développeurs arrivent toujours à bien gérer, c’est au niveau du moteur physique qui est énorme, les effets de destruction sont juste fous et on prend un malin plaisir à regarder tout ce petit monde se détruire dans un florilège d’effets pyrotechniques.  Le plus impressionnant étant le passage d’une tornade qui emporte pratiquement tout sur son passage!

En conclusion, j’avoue avoir été un peu déçu de ce Just Cause 4 .  Je m’attendais à tellement mieux, pas tant à cause des graphismes, même si ils sont vraiment à la rue, vous savez que je ne juge que très rarement sur ce point, quand un jeu m’amuse et arrive à me tenir, j’arrive très souvent à faire l’impasse sur quelques tares techniques.  Mais ici le gameplay en lui même n’arrive pas à rattraper le coup alors que même ses aînés arrivaient à faire mieux, c’est ça le plus triste.  J’espère sincèrement qu’ils arriveront à combler les soucis voir même à nous sortir un futur Just Cause 5 qui reprendrait tout ce qui a fait le succès de la série en améliorant vraiment ce qui n’a pas fonctionné ici.  A mes yeux tout n’est pas à jeter et je suis persuadé qu’il trouvera son public, mais il n’a pas réussit à me séduire.  Limite, honnêtement, si vous n’avez pas joué au troisième opus et que vous voulez vraiment un jeu dans ce style, prenez celui-ci qui est toujours au top et à un tout petit prix.