Guilty Gear Strive est un jeu de combat, type versus fighting, développé par Arc System Works et édité par Bandai Namco. Disponible sur Playstation 4, Playstation 5 et PC.

 

Pas de chichis avec Guilty, je lance direct une partie. Je ne suis pas un fan des versus fighting surtout avec une manette basique. Mais je prends ma première claque. Visuellement, c’est impeccable rien que l’introduction des personnages qui arrive et la transition hyper fluide presque invisible vers le combat me pose là. Le premier round commence et je m’active déjà à me déchainer comme le néophyte que je suis sur les touches, histoire de mettre des coups, sans forcément aller chercher les combos. Quelques quarts de cercle plus tard avec le personnage principal de la Série Sol Badguy, je sens une légère frustration, je trouve le jeu quelque peu rigide. Croyez-moi ou non mais c’est juste que je suis une vraie quiche, l’avenir me l’a prouvé. 

 

Je me lance dans le Dojo histoire d’apprendre un peu à jouer. Fait surprenant d’ailleurs, je n’ai jamais appris une seule combinaison de touches sur d’autres jeux du type. Mais là bizarrement, je me suis dit que de toujours appuyer sur la même touche ne marchait pas alors j’ai regardé la liste des commandes et j’ai commencé à apprendre. Ha et sur les 15 personnages jouables j’ai finalement posé mon dévolu sur Giovanna. Je trouve le mode Dojo vraiment bien, beaucoup d’éléments sont configurables, il est même possible d’enregistrer les coups que fera votre adversaire afin d’apprendre à les COUNTER ! 

Allez Hop deuxième round ! Je me lance donc dans le mode Arcade avec Gio et je suis content de ne pas faire que me prendre des coups, mais surtout de ne plus faire des techniques au pif. Même s’il m’arrive encore de louper des mouvements de stick mais rien de surprenant vu comment je suis crispé sur ma manette. Les niveaux s’enchainent et c’est même plutôt pénard, mais je prends tout de même mon pied ! Mais je suis d’accord avec Gio, un bébé jaguar est probablement plus fort.

Ça bastonne, ça bastonne et me voilà déjà au niveau 8. Axl me fait alors le plaisir de se battre avec moi si bien que je ne me suis même pas rendu compte que Nagoriyuki était over pété ! On verra ça plus tard. Mais les faits sont là, on l’éclate même s’il ne se laisse pas faire bien gentiment.

 

Fort de cette victoire, j’entreprends de partir en mode histoire, mais j’en parlerai plus bas. Je veux m’étendre un peu sur le gameplay. Guilty Gear Strive est un jeu nerveux qui récompense le jeu agressif et puni les joueurs qui auront le malheur de trop battre en retraite. Je m’explique. Comme dans beaucoup de jeux il y a une barre de super ici appelée « Tension » qui se charge quand on donne des coups. Jusque-là tout est normal, mais elle se charge aussi quand on avance vers l’adversaire, et lorsque on recule, elle arrête de charger et peut même diminuer si on reste en retrait pendant trop longtemps. Autre chose que j’aime bien, plus de risque de te retrouver bloqué dans un coin, le mur invisible est destructible ce qui, via une petite animation projettera la cible sur une autre partie de l’arène. Je trouve ce principe vraiment intéressant et visuellement cela participe au spectacle. Car tout ici est fluide, j’ai parlé précédemment du coté rigide du jeu, et bien je ne me suis jamais autant trompé. Le jeu est nerveux, il propose même des mouvements permettant d’annuler un coup pendant ce dernier afin d’enchainer sur un autre et poursuivre un combo. C’est encore un peu compliqué pour moi et encore plus de faire un screen pendant. Bref, un jeu technique qui donne vraiment envie de s’investir même si parfois je souffle après ma médiocrité.

Je me lance donc sur le Online, histoire de voir un peu ce que je vaux. Après avoir choisi ma région et avoir personnalisé mon avatar 8bits me voilà propulsé dans la tour de combat, où les joueurs sont répartis par étage en fonction de leur niveau technique. J’aime bien d’ailleurs notre fiche de personnage en mode avis de recherche notre prime étant grossièrement notre niveau. Bon clin d’œil au fait que Sol Badguy est un chasseur de prime.

La suite >