Avant toutes choses, je tiens à de suite dire que j’ai vraiment aimé ce petit Inversion et j’ai du mal à comprendre le défonçage qu’il a subi sur les notes de certains sites!  Certes il n’est pas exempt de défaut et reprend pas mal de mécaniques venant d’autres titres, mais le but premier d’un jeu n’est-il pas de nous donner du plaisir?  En tout cas j’ai pris mon pied sur inversion et la coop m’a donné pleine satisfaction.

Graphiquement, Inversion n’est certes pas le plus beau jeu du moment, mais il n’empêche qu’il tient la route et offre un rendu fort sympathique de son monde post-apocalyptique assez déroutant avec les effets de gravité omniprésente.  Une grosse partie des décors sont destructibles, ou « déplaçable » grâce au Gravlink, j’ai adoré cette option.  Pas de couverture à l’horizon?  Pas de soucis, on attrape une voiture au loin avec notre Gravlink et voilà qu’on a une bonne couverture pour avancer.

Petite déception du coté de la bande son, j’aurais aimé quelque chose d’un peu plus immersif, de plus les dialogues ne sont pas du tout convaincants.

 

Le gameplay reprend tout ce qui s’est déjà vu dans les TPS du même style, personnellement, ça ne m’a pas plus dérangé que ça.  Au contraire après avoir joué à Gears of War 3, on reprend de suite nos marques grâce à un copier collé de la plupart des commandes.  On ajoute à toutes ces copies, la possibilité de modifier la gravité et ainsi de se retrouver parfois la tête à l’envers voir parfois carrément en gravité 0 et ainsi flotter dans les airs, cela offre des situations parfois déroutantes.

Là où j’ai eu le plus de mal, c’est avec le scénario d’Inversion.  L’histoire part un peu dans tout les sens et on a du mal à accrocher aux personnages principaux tant leur charisme frise le zéro.  J’ai été déçu d’autant plus que le scénario commence vraiment à prendre forme sur la fin du jeu et nous offre quelques rebondissements auxquels on ne s’y attendait pas.

   

Inversion a une durée de vie dans la moyenne des titres actuels.  Il m’aura fallu entre 7 et 8h de jeux en coop pour le finir.  Par contre, il est difficile de compter sur le multijoueur pour augmenter cette durée de vie.  En effet, on a eu beaucoup de mal pour rejoindre des parties, et pire, les quelques parties réalisées n’étaient jamais complètes.  C’est dommage car le multi était bien sympa avec le Gravlink.  Au pire si vous vous ennuyez, pensez à faire une petite partie de tennis au Gravlink avec le corps d’un Lutadores, gros délire garanti!

Au final on a un jeu qui en effet peut paraître moyen, mais vous procurera pas mal de plaisirs en coopération surtout si vous aimez les jeu bourrin sans prise de tête, l’amie avec qui j’ai joué pourra confirmer cela.  A mon avis, avec un développement un peu moins chaotique, on aurait obtenu un titre bien plus accrocheur.  Une chose positive en la faveur d’Inversion, son petit prix qui pourra faire pencher la balance en sa faveur.