J’ai toujours adoré le coté très arcade et action de la série des Ace Combat et ce depuis la ps1.  J’avais déjà pu un peu tester ce Ace Combat 7 : Skies Unknown lors de la Gamescom et j’étais déjà conquis à l’époque.  Du coup, il fallait que je joue à la version finale de ce dernier Ace combat et ainsi retrouver les bonnes vieilles sensations ultra grisantes du combat aérien.  Il faut dire aussi que l’attente entre chaque épisode est assez conséquente, ce septième opus sort plus de 10 ans après le 6 et 7 ans après le Ace Combat : Assault Horizon.

L’histoire de Ace Combat 7 : Skies Unknown prend place en Strangereal au coeur de la Seconde Guerre Continentale Uséenne qui oppose la puissante Fédération Oséenne contre le Royaume d’Erusea.  Cette guerre démarre avec une grosse attaque de drones ultra sophistiqués qui vous donneront du fil à retordre tout au long de la campagne et ce surtout à cause de leur grand nombre et leur facilité à échapper à vos tirs.  L’histoire est accompagnée en voix off et en cinématiques par une héroïne qui se présente sous le nom de code « Trigger ».  Une histoire basique sur fond de grosse guerre mais plutôt bien narrée et plaisante à suivre.

Malgré le fait que les objectifs soient assez simplistes et consistent généralement à protéger un allier ou détruire un certain nombre de structures ennemies, cela n’empêche en aucun cas le fait de s’amuser une fois en vol dans notre avion!

 

   

Le gameplay est comme toujours très nerveux et on prend aisément en mains nos avions de chasse pour entrer rapidement dans le vif du sujet.  Malgré une prise en mains rapide, il y a pas mal de techniques de combat qui nécessitent une certaine maîtrise de son avion et ce même lors de la campagne solo.  Certains adversaires type « boss » vous donneront du fil à retordre et il faudra maîtriser certaines techniques pour échapper à leurs attaques voir même de pouvoir les suivre et espérer les toucher.  La campagne est par ailleurs assez longue et offre un bon challenge surtout dans les difficultés les plus hautes.  Pour s’amuser, le jeu offre une tonne d’avions à débloquer mais aussi un grand nombre d’améliorations à équiper sur ces derniers suivant notre style de jeu.

Le multi se compose de deux modes de jeu de combats en chacun pour soi et en équipe.  C’est assez maigre mais ce n’est pas moi qui vais râler car le multi n’est pas vraiment fait pour moi.  En effet, je pense ne pas être assez bon que pour apprécier le multi-joueurs sur ce genre de jeu :  je ne meurs pas mais je ne touche personne  non plus, du coup je passe mon temps à m’amuser à faire des acrobaties et à balancer des missiles dans le vent!  Je regrette surtout de ne pas retrouver de la coopération, j’aurais bien aimé refaire les missions de la campagne en coop.

 

Graphiquement, Ace combat 7 est vraiment joli et propre, les avions sont finement modélisés avec une tonne de détails dessus.  Les décors gagnent également en détails, on est loin de l’époque où l’on voyait des sols plats remplis de textures, maintenant on a un vrai monde en 3D avec des villes remplies de buildings, des montagnes bien chargées ou de simples déserts.  Ces décors détaillés en plus d’être beaux visuellement, offrent surtout des combats plus tactiques en s’aidant du décor pour se cacher et éviter certains tirs de missiles.  Certains pourront tout de même râler sur les sols un peu pauvres en détails, j’ai déjà entendu cette phrase « le sol est vraiment moche » mais bon… sérieusement, qui se préoccupe du sol lors des combats à plusieurs milliers de mètres de celui-ci?  Autre chose à souligner surtout pour ce genre de titre, c’est ultra fluide et ce Ace Combat ne souffre d’aucun ralentissement, c’est un pur bonheur!

En conclusion, j’ai adoré la campagne de ce Ace Combat 7 : Skies Unknown qui offre de bons combats épiques et une durée de vie très convenable avec une difficulté bien dosée.  Cela dit, je reste sur ma faim de ne pas avoir de mode coop car pour ma part, comme je le disais plus haut, le multi n’est vraiment pas fait pour moi.  En tout cas, je conseille clairement ce jeu aux fans du genre, surtout qu’il faut avouer que ce style de jeu se fait vraiment rare sur nos consoles.