Outer Worlds m’intéressait dès les premières images.  Malgré tout, j’ai eu énormément de mal avec la communication sur le jeu.  Certes ce sont des anciens de l’équipe qui étaient aux commandes de l’excellent Fallout New Vegas qui nous ont pondu ce très bon Outer Worlds, mais je n’aimais pas du tout cette optique de « on va faire mieux que Fallout, on est les boss » (j’exagère à peine :p ).  Je leur ai laissé leur chance et force est de constater qu’ils ont plutôt bien réussi leur pari.  Mais gardez bien à l’esprit que ce n’est PAS un Fallout, vous pourriez être déçu.

Notre héros sort tout juste d’une hibernation sur un vaisseau colonial qui s’est perdu alors qu’il était en route pour Halcyon, une colonie très éloignée de la Terre.  Réveillé par un savant fou, on se retrouvera très vite au milieu d’une conspiration obscure qui menace de détruire la colonie.  Au fil de notre exploration, on découvrira des factions se disputant le pouvoir, les choix seront rudes mais il faudra les faire pour déterminer le déroulement de notre histoire.

 

Le gameplay est plutôt classique dans le genre Action RPG à la vue FPS.  Malgré le peu d’armes vraiment différentes, elles sont toutes agréables à utiliser, le feeling est très bon et j’ai pris pas mal de plaisir à tout tester (surtout les armes scientifiques).

Pour parcourir la galaxie et exploser les monstres sur notre chemin, on pourra partir avec deux équipiers, je vous laisse découvrir les coéquipiers que l’on croise sur notre route tant leur découverte et dialogues sont excellents.  D’ailleurs lorsque vous commencez à partir avec deux potes, le jeu bascule littéralement en very easy tant ils sont puissant au niveau de leurs attaques, en contrepartie, leur santé c’est vraiment pas ça au début du jeu.  Comme dans tout bon RPG qui se respecte, le Héros de Outer Worlds dispose d’un excellent arbre de compétence qui permet de se faire quelques builds bien différents et de configurer notre style de jeu comme bon nous semble.

Là où Obsidian fait très fort, c’est au niveau de nos choix de dialogues et de nos actions au fil du temps.  L’histoire est prenante et ils ont réussi à toujours nous mettre le doute sur nos choix, on n’est jamais certain d’avoir pris la bonne décision pour le bien de tous.

 

   

Graphiquement, il faut être clair, The Outer Worlds n’est pas spécialement fou techniquement parlant.  Par contre, il nous offre des décors somptueux et très colorés.  Chaque planète a son propre écosystème et c’est toujours un dépaysement lorsqu’on les découvre.  Je regrette juste que les mondes à explorer soient si petits, au final on se retrouve avec de très larges couloirs, certes très beaux, mais cela restreint l’exploration pure.

La VO est vraiment de très bonne facture.  Cela dit, j’aurais clairement apprécié avoir une vf sur ce jeu pour une meilleure immersion en particulier au vu du nombre de dialogues qu’il y a surtout que les sous-titres sont minuscules même sur un grand écran.

En conclusion, Outer Worlds est une petite pépite qui vous comblera de longues heures avec des quêtes à foison et des dialogues vraiment fun qui rappellent les bons vieux Fallout.  Une surprise qui est d’autant plus agréable que je n’en attendais pas grand chose surtout à cause de leur communication sur le titre.  Si vous aimez les RPG typés space opera avec un humour omniprésent, Outer Worlds est fait pour vous.  Par contre, même si il fait au premier coup d’oeil penser à un Fallout, beaucoup de choses nous rappellent que ça n’est pas le cas, faites donc attention à ça avant l’achat.  Cela dit, pour la fin d’année ça fera toujours un excellent cadeau à se faire.