Le pitch démarre en pleine guerre froide, un conflit oppose Big Boss et une unité dirigée par Skull Face: les XOF, l’opposé direct de l’équipe Fox.  Un conflit plein de secret et sur fond d’arme nucléaire comme on en retrouvait généralement à cette époque.  On devra délivrer deux détenus, Chico et Paz, aucune info précise sur leur position dans la base, il faudra que Snake use de son grand talent pour questionner les gardes avant de les neutraliser.  Histoire courte mais qui n’est qu’une petite mise en bouche au final.

 

Graphiquement, Metal Gear Solid V: Ground Zeroes nous donne un superbe aperçu de ce qu’on pourra avoir avec Fantom Pain.  Il est superbe, très fin et fluide, la pluie a un superbe rendu et les jeux de lumière sont nombreux, parfois peut-être un peu trop, ces effets rappelleront pour les amateurs de cinéma ceux que J.J. Abrams abuse dans chacun de ses films.  Le Fox Engine en a sous le capot, il montre un potentiel énorme et cela promet pour la suite et encore plus au niveau de l’animation, j’ai rarement vu un personnage avoir une attitude aussi réaliste et s’adapter à son environnement.

La cinématique de fin est digne d’un film de Michael Bay, je ne vous en dis pas plus, et un conseil, ne zappez surtout pas le générique de fin, il vous fournira quelques surprises ;)!

   

Le gameplay est exemplaire, la prise en main de Snake est immédiate et sans prise de tête.  L’infiltration est au rendez-vous et ça, je m’en réjouis, même si le gameplay a été facilité avec quelques ajouts comme le traçage illimité de chaque ennemi qui seront eux-même après cela visible à travers les murs, un peu cheaté à mes yeux, il ne reste qu’à nous de ne pas trop en abuser.  Une partie des missions secondaires de ce Metal Gear Solid V: Ground Zeroes, sont elles un peu plus axée sur l’action, voir action pure et dure avec un rail shooter en hélico, pour ma part j’espère que Fantom Pain ne tombera pas dans la facilité des missions bourines mais simple d’accès pour plaire à un public plus large, perso j’ai toujours été un adepte de la difficulté des modes infiltrations dans ce style de jeu.  Plus qu’à attendre ce que cela donnera sur un jeu à monde ouvert, grosse nouveauté de la part d’Hideo Kojima qui nous avait plus habitué à des lieux cloisonnés et assez restreint.  Autre nouveauté, la mini map a disparu et nous la retrouvons sur le Idroid, petit radio cassette ultra sophistiqué pour l’époque qui nous permet de suivre les mouvements de troupe, un petit compagnon app qui reprend toutes les fonctionnalités du Idroid, tournant sur Ios et Android est également disponible, ce dernier sera fort utile sur tablette pour ne pas avoir le stress de se faire repérer en fouinant dans notre Idroid, car oui, le jeu ne se mettra jamais en pause lorsque l’on fera mumuse avec.

 

Venons-en au point qui fâche vraiment, la durée de vie.  Il m’aura fallu un petit peu plus de deux heures pour boucler la trame principale de l’histoire de Ground Zeroes et ce en la jouant infiltration à mort et en prenant mon temps!  Les missions secondaires procurent quelques heures de jeux supplémentaires mais ne sont pas toute très passionnantes.  Autant être clair de suite, si vous êtes du genre à tracer l’histoire principale et ne voyez en ce jeu (ou aperçu de Fantom Pain) que cette dernière et ne pensez même pas faire les à coté, ne vous ruez pas sur ce jeu car à 30€ c’est clairement trop chère et ce même si vous êtes un fan accomplis de Metal Gear Solid.

Au final pensez bien à faire les missions secondaires et retrouver les cassettes cachées pour vous imprégnez au maximum de l’univers du jeu et surtout, cherchez les neuf insignes des XOF pour débloquer la mission exclusive mais aussi pour en avoir un minimum pour votre argent.

En conclusion, il m’est difficile de conseiller Metal Gear Solid V: Ground Zeroes au prix fort, Trente euro pour moi c’est vraiment limite.  Certes le jeu en lui même est vraiment plaisant et offre un joli contenu, surtout si vous aimez faire tout à 100%, et puis bon, il faut l’avouer, retrouver Snake est toujours agréable.  En fait ce jeu me rappelle un peu Dead Rising 2 : Case zero qui offrait un petit aperçu sur ce que l’on aura dans le futur Dead Rising 2, car lui aussi si on traçait la petite quête principale on en n’avait pour guère plus de 2h, ou en pire certain le comparerons à Gran Turismo Prolongue qui était un joli tâcheron dans son genre.  Donc bon au final, si vous êtes fan de la licence Metal  Gear Solid et que vous avez l’occasion de le trouver pour pas trop chère, allez-y, vous aurez une belle mise en bouche pour la suite, d’ailleurs ça ne m’étonnerai pas que le jeu baisse encore de prix dans un futur proche, ce qui est déjà le cas sur Amazon!  Notez bien que malgré toute cette polémique, j’ai réellement pris mon pied sur ce titre et passerai encore pas mal de temps à terminer quelques défis.

Faites donc attention, il ne faudrait pas que cette pratique devienne une norme comme l’est devenue celle des dlc à foison.  Bon maintenant ce n’est pas à moi de vous dicter une façon de consommer, surtout quand je vois que beaucoup de monde se jettent sur un simulateur de chèvre à 10€ :-?.