logo

On ne peut pas dire que je sois un grand consommateur de survival horror.  Pas que je n’aime pas, juste que l’effet « horreur » ou « stress » ne fonctionne pas trop avec moi, du coup j’ai limite parfois l’impression d’être blasé et de passer à côté de quelque chose.  Cela dit, des titres comme Résident Evil (sauf le 7 qui pour moi est assez naze et surtout rien à voir avec un RE), Silent Hill et bien sûr Evil Within, ont tous une ambiance particulièrement bien fichue avec une mise en scène qui fonctionne plutôt bien.  En tout cas, j’avais apprécié le premier épisode, du coup, c’est avec plaisir que je me suis replongé dans ce Evil Within 2.

9de81f4f-fd03-47a8-b6b3-a2786f1ccd25

On replonge une nouvelle fois dans le Stem et nous retrouvons le bon inspecteur Sebastian Castellanos dans cet Evil Within 2 partit à la recherche de sa petite fille Lilly qu’il pensait être morte dans l’incendie de sa maison.  Mais ce n’est pas du tout le cas et elle a même un rôle important dans le Stem, je vous laisse le découvrir par vous même.  Tout au long de ses recherches à fouiller et décrypter tous les secrets de la petite ville d’Union, histoire de ne pas sombrer totalement dans la folie, Sebastian peut toujours compter sur Juli Kidman qui garde un lien avec nous depuis la réalité.

J’ai beaucoup aimé parcourir la ville qui est partagée en plusieurs zones ouvertes.  Pas mal de petits objectifs s’y trouvaient et beaucoup de surprises vous attendent dans les maisons à visiter.  Par contre, à côté de ça, je n’ai pas tant accroché à la zone de la Moelle.  Elle se compose de longs couloirs un peu trop renfermée pour le claustrophobe que je suis, d’autant plus qu’elle est utilisée dans plusieurs chapitres.  Par ailleurs, si vous fouillez bien, vous devriez pouvoir trouver quelques jolis easter egg tiré des jeux de Bethesda.  N’hésitez vraiment pas à tout fouiller vous risqueriez au delà des bonus, de passer à côté de quêtes secondaires qui révèlent pas mal de choses à l’histoire.

Au final, le scénario est plutôt bon, il navigue entre envie de découvrir ce qu’il s’est réellement passé avec une pointe d’envie de vengeance, mais il est très compliqué d’en parler sans vous en dévoiler de trop.

8e645bf8-7ce1-4d0a-8f56-f60b5c09d7a5 a8c3eda5-a4ca-4acc-a113-1817ac35c659

0ebc0fac-1e68-43da-ae08-c4702a116ab3 bfa9362a-af25-4410-ba64-e52f553fd114 c4bd4891-e26c-4e69-9e43-c9c024a84bc8 96a3e935-c895-4e61-ad6b-d3f9a837a3e4

Le gameplay n’a pas changé depuis le premier, on a toujours la possibilité de faire évoluer Sebastian grâce au fluide récupéré sur les cadavres et nos armes peuvent également être évoluée avec des pièces détachées disséminées un peu partout dans les différentes maps.  Le plus dur sera de bien gérer son endurance mais surtout sa vie car les soins sont assez rares.  On a toujours la possibilité de s’aventurer furtivement et d’éliminer un maximum de sales bestioles par derrière.  Apprenez à bien utiliser ce type de gameplay car les munitions sont toujours aussi rares.  Dans les modes de difficultés supérieures, vous pouvez toujours bien sûr en fabriquer, mais là aussi les matériaux de bases sont rares.  Donc si vous recherchez un bon Challenge, en difficile, Evil Within 2 est fait pour vous!  Votre arsenal a quelque peu évolué avec des armes lourdes et puissantes qu’il faudra utiliser au bon moment.  En effet, le bestiaire à un peu évolué et sans vous spoiler, certains monstres sont vraiment coriaces et peuvent même vous one shot sans difficulté et ce sans oublier les combats de boss qui sont assez épiques pour certains d’entre eux.

d380eb1a-11c5-403d-af93-06662265ce2e 6210e96d-c3e8-4b13-9193-bdd8a6ba4ba9

Graphiquement, ce Evil Within 2 a fait un joli petit bon en avant et je vais démarrer par le point le plus positif à mes yeux, la suppression  des bandes noires que j’avais tant détesté dans le premier épisode.  Le design de la ville est plutôt bien conçu, on est clairement en présence d’un univers surréaliste qui rend super bien pour ce type de jeu.  De plus, le design de certains boss est incroyable, on plonge clairement dans la folie pure et les dev’ se sont fait plaisir!

La bande sonore est toujours aussi bonne et nous plonge encore plus dans les tréfonds de cet univers horrifique.  Les doublages en Français sont aussi de très bonne facture et permet de profiter pleinement du titre.

11821e4c-acdf-4284-82ab-4fd4cd3f7ce8

En conclusion, ce second opus de Evil Within est un très bon survival horreur qui ravira les fans du genre.  Le jeu est stressant voir même angoissant dans certaines phases, franchement sur ce point même si sur moi ça ne marche pas trop, j’avoue que les mecs ont bien bossé sur l’ambiance générale.  On a une durée de vie plus que convenable, pour info sans jouer en ultra hard, j’ai fini le jeu en 14h en fouillant pas mal la ville.  Du coup franchement si vous avez aimé le premier, allez-y, c’est une très bonne suite.

Ca m’a même donné envie de voir revenir un jour la licence Silent Hill :)