Comme beaucoup le savent, je n’ai jamais été un grand joueur de versus fighting, on peut même dire sans complexe que je suis nul dans ce domaine.  Malgré tout, il y a des licences que j’apprécie pour leurs contenus solo ou vs I.A. et Mortal Kombat fait partie de ceux là depuis plus de 20 ans!  Son côté sanglant et spectaculaire fait toujours son petit effet, et même si on ne maîtrise pas la totalité des combos, on arrive tout de même à réaliser des combats assez plaisants à voir et à jouer.

On reprend l’histoire là où on l’avait laissé dans le Mortal Kombat X avec un Dark Raiden qui a décapité Shinnock.  Cela n’aura pas du tout plu à Kronika, la gardienne du temps et certainement la déesse la plus puissante par la même occasion.  Elle décidera avec son acolyte Geras de modifier le court du temps et de mélanger les générations (pour notre plus grand bonheur).  On retrouvera du coup nos Héros sur près de 30 ans dans cette saga, autant dire que le choc des générations sera au rendez-vous.  Vous comprendrez très vite que les combats entre les protagonistes du royaume Terre et celui de l’Outre-Monde seront intenses.

Au final, le mode histoire est vraiment plaisant surtout grâce à son grand nombre de cinématiques et vous tiendra en haleine entre 5 et 7h de jeux suivant la difficulté choisie.

 

   

Le gameplay est resté grosso modo le même depuis Mortal Kombat X, je vous dirai, à quoi bon changer quand ça fonctionne bien?  Les pros prendront un malin plaisir à maîtriser les combos qui s’enchaînent toujours aussi nerveusement.  Les autres comme moi, seront heureux d’en sortir de temps en temps et de finir son combat sur une Fatality histoire de bien se faire plaisir.  En tout cas, Mortal Kombat fait partie de ces rares jeux de combats où j’arrive à m’amuser et à trouver les combats impressionnant sans avoir une maîtrise parfaite de mes combattants.  Le X-Ray a disparu au profit du Fatal Bow utilisable qu’une fois par combat lorsqu’il nous reste plus ou moins 30% de santé.  Un coup fatal et toujours aussi classe qui utilisé au bon moment peut retourner le sort du combat.  Petit soucis pour moi dans la difficulté, surtout au niveau des tours du temps, certaines sont affreusement hards à boucler!  

La crypte est toujours présente et a vraiment bien évoluée dans cet opus, on a droit cette fois-ci à une vue TPS et notre personnage bouge plus fluidement dans ce petit monde ouvert (on n’est loin d’un vrai jeu type TPS, mais c’est bien plus agréable que le style « case par case » qu’on avait dans le MK X).  Par ailleurs, dans cette crypte on y trouvera pas mal de petits easter egg qui étofferont l’univers du jeu et certains objets permettent de faire évoluer notre personnage afin de pouvoir accéder à des lieux bloqués.  Au final, j’ai passé pas mal d’heures dans cette nouvelle crypte à essayer de trouver un maximum de choses.

Je regrette qu’il manque quelques persos habituels à la série et pourtant on en croise certains dans le mode histoire.  Les grosses pertes pour moi dans ce rooster sont: Reptile, Mileena, Goro et Ermac.  Malgré tout, on a tout de même un nombre de personnages jouables assez nombreux (25 combattants au total) avec quelques nouveaux qui ont leurs propres panel de coups que je vous laisserai découvrir par vous même.  Par contre, je ne suis pas du tout fan du look zombie d’une grande partie des combattants, cela dit dans le lore de ce Mortal Kombat 11, on n’a pas trop le choix.

 

Graphiquement, ce Mortal Kombat 11 arrive encore à nous surprendre, c’est super beau, le jeu fourmille de détails dans tous les sens et ce aussi bien au niveau des combattants que dans les décors (qui vous feront parfois perdre des combats si comme moi, vous vous extasiez sur ces derniers).  Par contre, ce n’est pas non plus un point négatif, mais j’ai trouvé ce Mortal Kombat plus coloré et lumineux que le précédent opus.  Les cinématiques sont juste sublimes et la transition cinématique vers le gameplay est fluide et sans accroc.  En plus d’être beaux, les combats sont fluide et le jeu ne souffre d’aucun ralentissement, c’est toujours important cette stabilité dans ce style de jeu.  Côté bande son, les choix musicaux sont plutôt bons et accompagnent bien les combats, on a même droit à une vf plutôt correcte.

En conclusion, les studios de NetherRealm nous fournissent encore une fois un épisode riche et vraiment plaisant à jouer, même si je le répète encore une fois, je ne suis pas un pro du versus fighting, il s’avère que maîtriser un personnage demande un minimum de doigter et de bien étudier les différentes combos disponibles.  Pour les pros de ce style de jeu, Mortal Kombat 11 offre un challenge assez hardu surtout dans les tours du temps.