Void Terrarium développé par Nippon Ichi Software America (NIS America), est un jeu type roguelike disponible sur Switch et PS4.

Il fait sombre, et dans les décombres, un petit rongeur cherche de quoi grignoter. Un croc et c’est le flash ! Vos circuits s’allument, vos pièces s’animent ! Votre environnement se dévoile et devant vous s’étend une mer de débris, jonchée de champignons et un air saturé de spores. Dans votre errance, vous tombez sur un flacon de verre dans lequel se trouve une petite fille, inconsciente, à demi enterrée sous un tas de verdures. C’est alors qu’un message parvient à vos circuits. À peine plus loin, vous trouverez un terminal vidéo qui, surprit d’être entendu, se présente à vous comme FactoryAI : l’ordinateur central de cette colonie et la raison de l’état du monde qui vous entoure. L’intelligence artificielle de FactoryAI semble avoir acquis avec les années la possibilité d’éprouver quelques ressentiments. Il semblera, entre autres, ressentir ce que les humains appellent de la joie d’enfin avoir de la compagnie depuis tant d’année. Les humains ont d’ailleurs d’après ses dires tous disparus de cette colonie. Vous trouverez-là un objectif, celui de prendre soin de cette petite fille et FactoryAI mettra toute son énergie pour vous aider et consultera ses bases de données pour trouver des informations sur les habitudes humaines. Sous ses conseils, vous partez alors explorer les galeries souterraines à la recherche de nourriture. Bien que vous ne soyez pas configuré pour le combat, il vous faudra tout de même affronter l’environnement et les machines vagabondes qui peuplent ces lieux. Vous parviendrez enfin à trouver et à ramener une substance viable pour nourrir un être vivant.

Non sans quelques difficultés et grâce aux données de l’ordinateur central, vous trouverez un moyen pour alimenter la jeune fille. Quelques péripéties plus tard, Pet Nanny rejoindra votre équipe afin de vous aider à surveiller les signes vitaux de votre protégée. Votre existence étant maintenant occupée par cet objectif : celui de prendre soin de cette petite fille, que FactoryAI nommera Toriko.A partir de là, il vous faudra explorer de fond en comble les différentes zones afin de trouver de quoi subvenir aux besoins de la jeune Toriko tout en la protégeant.

Void Terrarium est un jeu un peu particulier. La narration ainsi que l’imagerie sont de toute beauté. Il peut sembler parfois un peu lent, mais le jeu prend le temps de développer son histoire et ses personnages. Robbie, le nom que FactoryAI donne au personnage que vous incarnez, est sans dire un mot touchant malgré le fait que ses animations sont plutôt limitées, on s’accroche vite à ce petit robot de maintenance. Le jeu a, de mon point de vue, deux phases.

La première phase est, comme indiquée dans le titre, de s’occuper d’un terrarium et de remplir le vide de tout un tas d’objets afin d’aider Toriko à survivre dans ce milieu hostile. Dans ce mode, il vous sera possible d’agencer les objets de décors à votre guise. Vous pourrez également crafter des équipements et des capacités que vous pourrez équiper à votre personnage avant de partir à l’assaut du second mode.

 

Dans cette deuxième phase, qui est centrée sur l’exploration, vous pourrez choisir une zone, ce qui vous transportera dans un labyrinthe en vue du dessus, ou l’objectif est de récolter un maximum d’objets avant de mourir ou d’atteindre la fin. Chaque zone est subdivisée en couche (Layer). Les objets que vous avez récoltés seront soit transformés en matériaux, soit soigneusement mis à l’abri dans un coffre. Vous mettrez notamment dans ce coffre la nourriture ou tout du moins ce que vous, petit robot, jugez être de la nourriture car il sera effectivement possible de donner des sortes de cafards à manger à votre protégée. Attention cependant au niveau de contamination des aliments que vous lui donnerez.

Pour cela, vous allez surtout devoir affronter tout un bestiaire de créatures mécanisées ou mutantes. Vous aurez alors la possibilité d’utiliser un grand lot d’objets différents, des équipements, aux bonus temporaires en passant par des consommables tels que des grenades de tous types. Vous ne serez pas à l’abri de pièges invisibles ou d’altération d’état.

 

Les combats, comme les déplacements se font au tour par tour. Chaque ennemi tué vous donnera de l’expérience ce qui vous fera monter de niveau. Chaque montée de niveau vous proposera aléatoirement deux capacités ou techniques. À vous de choisir les meilleures pour réussir à aller jusqu’à la couche la plus profonde.

   

Void Terrarium est une très bonne expérience ! J’ai vraiment apprécié jouer à ce jeu. Le jeu est beau même sur switch et je n’ai jamais ressenti de frustration comme peuvent parfois le faire d’autres roguelike. Votre mort n’est pas une fin, mais la suite, car lorsque vous « perdez » dans la phase d’exploration, vous transformez vos équipements et autres objets en matériaux qui vous serviront pour des crafts et l’histoire continue : pas de remise à zéro.
Ce que j’ai le plus apprécié c’est ce côté Tamagochi que nous offre Pet Nanny. J’ai trouvé le système vraiment intéressant et ça touche certainement mon côté nostalgique donc je ne suis peut-être pas très objectif. Mais c’est quelque chose d’assez inhabituel pour être noté et c’est plutôt bien utilisé.

Pour conclure, NIS America, nous régale avec ce Void Terrarium, qui est finalement un « Tamagochi roguelike » :  j’adore le principe. Que vous soyez amateurs de roguelike ou que vous n’ayez jamais joué à ce type de jeux, vous pouvez foncer les yeux fermés. Il est beau, il est bien écrit, il est difficile mais abordable. La seule chose qui pourrait vous rebuter c’est qu’il est en anglais…