J’ai toujours été un grand fan de Grid premier du nom et je ne compte plus les centaines d’heures passées aussi bien sur le solo que le mode multijoueur (surtout le 8balls avec des potes).  En fait j’ai toujours été fan de cette licence en général avant même qu’elle ne s’appelle Grid mais Toca puis Toca Race Driver.  Du coup c’est avec énormément d’enthousiasme que je me suis lancé manette en main dans le mode carrière de Grid 2.

 

J’avoue avoir eu du mal avec le gameplay de Grid 2, surtout lors des premières heures de jeu.  En effet, au début du mode carrière,  on se retrouve à jouer avec un grand nombre de voitures typées Drift, cela se joue tout en glissade dans les courbes et j’ai toujours eu du mal avec ça.  Par la suite on commencera à débloquer de nouvelles épreuves et nouvelles voitures avec d’autres configurations et donc normalement plus d’adhérences, en fait non car de course en course, je n’ai pas remarqué de grandes différences de grip entre une propulsion et une 4×4.  Assez décevant mais cela reste de l’arcade après tout.  Par contre pour une fois, je suis heureux d’avoir eu des « Flashback », car avec le gameplay en glissade et des adversaires qui pèsent 30 tonnes qui te mettent dans le décor au moindre contact c’est assez frustrant.  Malgré tout après un temps d’adaptation on prend Grid 2 en mains et on s’éclate avec, d’ailleurs la difficulté n’est pas si élevée que ça, que ce soit en difficile ou en normal vous aurez deux phases d’attaques le gros du peloton puis le premier qui s’échappe comme par magie et toujours très loin.

 

Comme souvent avec les jeux de courses chez Codemaster, on se retrouve avec un grand nombre d’épreuves (courses classiques, touge, drift (oui cette saloperie de Drift)…), parmi celles-ci j’ai tout particulièrement apprécié celle de « Live Route ».  Si comme moi, vous avez l’habitude d’apprendre les circuits par coeur ou d’anticiper les virages et adversaires grâce à la mini-carte, vous serrez très dépaysé.

Malgré tout je reste très attristé de voir la suppression du 8Balls qui était l’épreuve la plus jouée sur la live de Grid premier du nom!

Pour accompagner ce grand nombre de types de courses on aura un grand nombre de circuits, une bonne quarantaine (si on enlève les reverses et portions tronquées).  Pour s’amuser au mieux sur ces circuits on aura également un nombre conséquent de voitures avec des feeling un peu différent surtout vers la fin lorsqu’on débloque les vrais courses de touring.  Par contre les amoureux du tuning et autres modifications de voitures passez votre chemin, ici mis à part des stickers et des jantes vous ne pourrez rien modifier d’autre.

Ma seule véritable grosse déception au milieu de cette tonne de contenu, ça a été dans le menu extra, de voir qu’à peine sortit on peut avoir des circuits et voitures supplémentaires, autant les voitures ok, mais circuits… Pourquoi ne pas les avoir inclus d’office! Money… Money….

   

graphiquement on a bon être sur une console en fin de vie c’est superbe, on sent vraiment que Codemaster pousse nos bécanes dans leurs dernières limites pour ce Grid 2 et j’imagine fort bien la bombe que ça peut être sur PC.  Les effets nous éclatent aux yeux par centaines, fumée, brouillard, crasses et lumière ambiante et le tout est très réaliste, petit plus les effets de dégâts sont joliment appliqués, hooo oui casser des voitures peut être joli! Oui oui!

Coté ambiance sonore Grid 2 est comme tout les autres titres de courses auto de Codemaster juste parfait.  Aussi bien au niveau des bruitages moteurs et crissements de pneu que pour l’ambiance sonore générale.  On a une véritable ambiance générale qui nous plonge au coeur de la course, on y croit et c’est bon!

En conclusion, avec Grid 2 on tiens un excellent titre de course auto, fun, rapide, fluide, tout y est pour passer de bons moments sur une multitude de tracés et type de courses et qui plus est avec une prise en main qui reste plaisante.  Je terminerai quand même sur le gros regret la perte du 8Balls qui était le mode de jeu le plus joué sur le multi du premier (peut-être un futur DLC?), d’ailleurs, j’en discutais avec plusieurs amis, plus on avance moins on nous en donne, regardez loin en arrière.  Les premier Toca Race Driver on avait 4-5 fois plus de type de discipline, ça passait du touring car jusqu’aux courses de karting en passant (oui oui) aux courses de camions, sans pour autant dire « c’était mieux avant » j’avais tout de même envie de souligner ce que l’on remarque un peu partout dans beaucoup de jeux actuel.