Je vous avais promis un article avec une petite galerie du cosplay de Juliet.  Désolé du retard, je ne vous avait pas oublié, je pensais l’avoir programmé, cela était fait, mais pour 2013… Un gros fail de ma part!

Pour vous mettre directement dans l’ambiance, cet article est à lire avec cette chanson en fond sonore.  Ecoutez la plus d’une dizaine de fois et vous comprendrez pourquoi je l’ai gardée durant plusieurs jours après cet évent!

Un évent riche en Chuppa Chups© nous présentant une Cheerleader accompagnée de la tête de son petit ami et d’une grosse tronçonneuse et des zombies, cela nous donne pleins de possibilités de meurtres et un jeu complètement barré!  Et comme l’a très bien dis Scott War lors de l’interview, les meilleures idées complètement wath the fuck naissent dans les chiottes!

  

Je vais essayer de vous présenter au mieux cet ovni du jeu vidéo.  J’avoue qu’au départ je n’étais pas très chaud concernant ce titre, cet event m’a permis de me donner un avis un peu plus positif, même si j’ai toujours une petite crainte sur sa durée de vie (n’étant pas un fan hardcore des beat’em’all, j’ai peur de vite me lasser).  Une chose est certaine, le coté fun et décalé du titre m’attire énormément, énormément de scène bien « Wath the fuck » comme je les aiment.  Le gameplay est très basique, deux touches pour frapper et une pour parer et on est partit pour bostonner des dizaines de zombies, sur notre route on pourra croiser quelques étudiants à sauver et de gros boss finaux qui vont certainement nous donner du fils à retordre tant ils sont impressionnants et résistant.  Pour tout détruire sur son chemin, Juliet dispose d’un large panel de mouvement et de coup, et là encore une fois, l’équipe de suda 51 sont resté dans leur délire allant jusqu’à nous proposer une barre de pole dance histoire de sortir un coup tourbillonnant et démembrer tout les zombies autour de nous.  Des mini jeux seront également de la partie tout au long de l’aventure, ils nous permettront de débloquer des costumes et coups spéciaux.

 

Là où Lollipop Chainsaw se démarque des autres titres du même genre, c’est sur son design général.  Très coloré, prenez un Dead Risign, consommer de l’acide et vous aurez un résultat très décalé, ajouté-y des musiques qui colle superbement avec l’ambiance général et vous obtenez un titre qui sort du lot.

Place à la galerie que vous attendez tous.  Dès son arrivée la cosplayeuse a mis une très bonne ambiance, il faut dire qu’elle était complètement dans son trip et nous a fournit un très beau spectacle digne de Lollipop Chainsaw.

Nous sommes reparti de cet évent avec un superbe tee-shirt, quelques sticker et sucettes en souvenir ;).

Dans la suite de l’article vous découvrirez une petite interview de Scott War le producteur de Lollipop Chainsaw réalisée par Mme Bene reporter de choc de Gameforceone.be.

La suite >